« Seigneur, je connaîtrai que tu m’aimes » (Ps 41,12)

Lectio Divina - Psaumes

Vous pouvez télécharger la version PDF en cliquant ici : Psaumes 33-41, semaine 9

 

COMMENT VIVRE LA LECTIO DIVINA QUOTIDIENNE

  • Commencer le temps quotidien de Lectio Divina par une prière à l’Esprit Saint. On peut prier par exemple une strophe du « Veni Creator » : « Esprit Saint, Fais-nous voir le visage du Très-HautEt révèle-nous celui du FilsEt toi l'Esprit commun qui les rassembleViens en nos cœurs, qu'à jamais nous croyions en toi».
  • Lire avec attention les textes proposés pour la journée. Les accueillir comme notre nourriture du jour, les prier en silence, ruminer cette Parole de Dieu. Peut-être noter sur un carnet une référence, un verset…
  • Conclure le temps de Lectio Divina par une acclamation de la Parole de Dieu reçue, par le Notre Père ou par une autre prière. Par exemple : « Réponds à notre prière, Dieu tout-puissant, et comme au jour de la Pentecôte, que le Christ, lumière de lumière, envoie sur nous l’Esprit de feu : qu’il éclaire nos cœurs, nous que tu as fait renaître et que tu confirmes dans ta grâce. Par Jésus le Christ notre Seigneur. Amen."

 


DIMANCHE 19 JANVIER

Lecture suivie : Ps 40 (39), 1 – 11  « Heureux l’homme qui met sa foi dans le Seigneur »

Référence complémentaire : Livre du prophète Jérémie (Jr 17, 5 – 10) 

Ainsi parle le Seigneur : Maudit l'homme qui se confie en l'homme, qui fait de la chair son appui et dont le cœur s'écarte du Seigneur ! Il est comme un chardon dans la steppe : il ne ressent rien quand arrive le bonheur, il se fixe aux lieux brûlés du désert, terre salée où nul n'habite. Béni l'homme qui se confie dans le Seigneur et dont le Seigneur est la foi. Il ressemble à un arbre planté au bord des eaux, qui tend ses racines vers le courant : il ne redoute rien quand arrive la chaleur, son feuillage reste vert ; dans une année de sécheresse il est sans inquiétude et ne cesse pas de porter du fruit. Le cœur est rusé plus que tout, et pervers, qui peut le pénétrer ? Moi, le Seigneur, je scrute le cœur, je sonde les reins, pour rendre à chacun d'après sa conduite, selon le fruit de ses œuvres.

 


LUNDI 20 JANVIER

Lecture suivie : Ps 40 (39), 1 – 11  « Heureux est l’homme qui met sa foi dans le Seigneur » 

Texte de méditation : ST A.-M. DE LIGUONI (Discours neuvaine Noël) – XVIIIe siècle

Mon bien-aimé Rédempteur, voici mon cœur, je te le donne tout entier ; il n'est plus à moi, il est à toi. En entrant dans le monde, tu as offert au Père Éternel, offert et donné toute ta volonté, comme tu nous l'apprends par la bouche de David : « Il est écrit de moi dans le rouleau du livre de la Loi, que je ferai ta volonté. C'est ce que j'ai toujours voulu, ô mon Dieu » (Ps 39,8-9). De même, mon bien-aimé Sauveur, je t'offre aujourd'hui toute ma volonté. Autrefois elle t'a été rebelle, c'est par elle que je t'offensais. Maintenant je regrette de tout mon cœur l'usage que j'en ai fait, toutes les fautes qui m'ont misérablement privé de ton amitié. Je m'en repends profondément, et cette volonté je te la consacre sans réserve.

 « Seigneur, que veux-tu que je fasse ? » (Ac 22,10) Seigneur, dis-moi ce que tu demandes de moi : je suis prêt à faire tout ce que tu désires. Dispose de moi et de ce qui m'appartient comme il te plaira : j'accepte tout, je consens à tout. Je sais que tu cherches mon plus grand bien : « Je remets donc entièrement mon âme entre tes mains » (Ps 30,6). Par miséricorde, aide-la, conserve-la, fais qu'elle soit toujours à toi, et toute à toi, puisque « tu l'as rachetée, Seigneur, Dieu de vérité », au prix de ton sang (Ps  30,6).

 


MARDI 21 JANVIER

Lecture suivie : Ps 40 (39), 12 – 18   « ton amour et ta vérité sans cesse me garderont »

Référence complémentaire : Livre du Psautier (Ps 85)

Ta complaisance, Seigneur, est pour ta terre, tu fais revenir les captifs de Jacob ;

tu lèves les torts de ton peuple, tu couvres toute sa faute ;

tu retires tout ton emportement, tu reviens de l'ardeur de ta colère.

Fais-nous revenir, Dieu de notre salut, apaise ton ressentiment contre nous !

Seras-tu pour toujours irrité contre nous, garderas-tu ta colère d'âge en âge ?

Ne reviendras-tu pas nous vivifier, et ton peuple en toi se réjouira ?

Fais-nous voir, Seigneur, ton amour, que nous soit donné ton salut !

J'écoute. Que dit Dieu ?

Ce que dit Seigneur, c'est la paix pour son peuple et ses amis, pourvu qu'ils ne reviennent à leur folie.

Proche est son salut pour qui le craint, et la Gloire habitera notre terre.

Amour et Vérité se rencontrent, Justice et Paix s'embrassent ;

Vérité germera de la terre, et des cieux se penchera la Justice ;

Le Seigneur lui-même donnera le bonheur et notre terre donnera son fruit;

Justice marchera devant lui et de ses pas tracera un chemin.

 


MERCREDI 22 JANVIER

Lecture suivie : Ps 40 (39), 12 – 18   « ton amour et ta vérité sans cesse me garderont »

Texte de méditation : BENOIT XVI (Homélie du 6 janvier 2006)

La fidélité de Dieu à Israël et sa manifestation aux nations pourraient apparaître comme des aspects divergents entre eux à un regard superficiel; en réalité, ce sont les deux faces d'une même médaille. En effet, selon les Ecritures, c'est précisément en restant fidèle au pacte d'amour avec le peuple d'Israël que Dieu révèle également sa gloire aux autres peuples. "Grâce et fidélité" (cf. Ps 88, 2), "amour et vérité" (cf. Ps 84, 11) sont le contenu de la gloire de Dieu, son "nom", destiné à être connu et sanctifié par les hommes de toute langue et de toute nation. Mais ce "contenu" est inséparable de la "méthode" que Dieu a choisie pour se révéler, celle de la fidélité absolue à l'alliance, qui atteint son sommet en Jésus Christ. Le Seigneur Jésus est, dans le même temps et de manière inséparable, "lumière pour éclairer les nations païennes, et gloire d'Israël [son] peuple" (Lc 2, 32), comme s'exclamera le vieux Siméon, inspiré par Dieu, en prenant l'Enfant dans ses bras, lorsque ses parents le présenteront au temple. La lumière qui éclaire les nations - la lumière de l'Epiphanie - provient de la gloire d'Israël - la gloire du Messie né, selon les Ecritures, à Bethléem "ville de David" (Lc 2, 4). Les Rois mages ont adoré un simple Enfant dans les bras de sa Mère Marie car, en Lui, ils ont reconnu la source de la double lumière qui les avait guidés:  la lumière de l'étoile et la lumière des Ecritures. Ils ont reconnu en Lui le Roi des Juifs, gloire d'Israël, mais aussi le Roi de toutes les nations.

 


JEUDI 23 JANVIER

Lecture suivie : Ps 41 (40)  « Heureux ceux qui pensent au pauvre et au faible »

Référence complémentaire : Livre de Tobie (Tb 4, 5 – 11)

Mon enfant, sois tous les jours fidèle au Seigneur. N'aie pas la volonté de pécher, ni de transgresser ses lois. Fais de bonnes œuvres tous les jours de ta vie, et ne suis pas les sentiers de l'injustice. Car, si tu agis dans la vérité, tu réussiras dans toutes tes actions, comme tous ceux qui pratiquent la justice. Prends sur tes biens pour faire l'aumône. Ne détourne jamais ton visage d'un pauvre, et Dieu ne détournera pas le sien de toi. Mesure ton aumône à ton abondance : si tu as beaucoup, donne davantage ; si tu as peu, donne moins, mais n'hésite pas à faire l'aumône. C'est te constituer un beau trésor pour le jour du besoin. Car l'aumône délivre de la mort, et elle empêche d'aller dans les ténèbres. L'aumône est une offrande de valeur, pour tous ceux qui la font en présence du Très-Haut.

 


VENDREDI 24 JANVIER

Lecture suivie : Ps 41 (40)  « Heureux ceux qui pensent au pauvre et au faible » 

Texte de méditation : PAPE FRANÇOIS (Message Diaconia 2013)

La diaconia, dont le premier responsable est l’évêque, est le service de la charité, avec une attention privilégiée aux plus souffrants, aux plus pauvres. Dans la Bible, la pauvreté est avant tout une qualité pour vivre de Dieu, le pauvre biblique est celui qui se dépouille de lui-même pour s’ouvrir au Christ et nous savons que le premier pauvre est le Christ lui-même, « qui pour vous s’est fait pauvre, de riche qu’il était, afin de vous enrichir par sa pauvreté » (cf. 2 Co 8, 9). En continuité avec Lui, la mission de l’Église consiste à porter la lumière du Christ ressuscité dans les lieux les plus obscurs, là où la souffrance règne dans les cœurs et les corps. C’est pourquoi l’amour du Christ nous pousse vers le cri de celui qui souffre à cause d’une pauvreté sociale, économique, psychologique. (…) Notre contribution dans ce monde en crise, est d’apporter un amour créatif qui résiste au fatalisme ambiant parce qu’il est animé par l’espérance qui nous vient du Christ ressuscité. En s’associant avec les plus pauvres, il s’agit de redécouvrir des expériences prophétiques et pleines de sens. L’Église est donc appelée à être dans le monde le signe de la bonté, de la compassion et de la tendresse paternelles de Dieu pour chaque personne. C’est par ce témoignage que les chrétiens coopèrent à la Nouvelle Évangélisation. Il s’agit donc de former les cœurs et de les mobiliser de façon nouvelle et plus profonde pour les aider à affronter les nouveaux défis d’aujourd’hui.

 


SAMEDI 25 JANVIER

PROPOSITION POUR LA JOURNÉE DU SAMEDI

REPRISE D’UNE SEMAINE DE LECTIO DIVINA

  • Avant d’entrer dans une nouvelle semaine (qui commence, pour les chrétiens, le samedi soir), nous vous proposons de prendre le temps aujourd’hui, en fin de semaine, de ressaisir ce qui a été votre « nourriture » de la Parole de Dieu reçue cette semaine pour l’orienter vers la prière et surtout la contemplation.
  • Pour la Lectio de ce jour, vous pouvez soit reprendre un des textes bibliques proposés durant la semaine, soit éventuellement reprendre les versets de l’Ecriture Sainte que vous aurez glanés au long des lectio de ces derniers jours et que vous aurez pu noter.
  • Cela nous permettra de vivre cette journée de Lectio dans le rayonnement de la prière de la Bienheureuse Vierge Marie, qui, docile à l’action en elle de l’Esprit Saint, « conservait avec soin toutes ces choses, les méditant en son cœur » (cf. Lc 2,19 et 51).