« Le Seigneur est ma lumière et mon salut » (Ps 27,1)

Lectio Divina - Psaumes

Vous pouvez télécharger la version PDF en cliquant ici : Psaumes 19-32, semaine 7

 

COMMENT VIVRE LA LECTIO DIVINA QUOTIDIENNE

  • Commencer le temps quotidien de Lectio Divina par une prière à l’Esprit Saint. On peut prier par exemple une strophe du « Veni Creator » : « Esprit Saint, Fais-nous voir le visage du Très-HautEt révèle-nous celui du FilsEt toi l'Esprit commun qui les rassembleViens en nos cœurs, qu'à jamais nous croyions en toi».
  • Lire avec attention les textes proposés pour la journée. Les accueillir comme notre nourriture du jour, les prier en silence, ruminer cette Parole de Dieu. Peut-être noter sur un carnet une référence, un verset…
  • Conclure le temps de Lectio Divina par une acclamation de la Parole de Dieu reçue, par le Notre Père ou par une autre prière. Par exemple : « Réponds à notre prière, Dieu tout-puissant, et comme au jour de la Pentecôte, que le Christ, lumière de lumière, envoie sur nous l’Esprit de feu : qu’il éclaire nos cœurs, nous que tu as fait renaître et que tu confirmes dans ta grâce. Par Jésus le Christ notre Seigneur. Amen."

 


DIMANCHE 24 JUILLET 2011

Lecture suivie : Ps 26 (25)    « Seigneur, j’aime la beauté de ta maison »

Référence complémentaire : Evangile de Jésus Christ selon saint Jean (Jn 2, 13 – 22) 

La Pâque des Juifs était proche et Jésus monta à Jérusalem. Il trouva dans le Temple les vendeurs de bœufs, de brebis et de colombes et les changeurs assis. Se faisant un fouet de cordes, il les chassa tous du Temple, et les brebis et les bœufs; il répandit la monnaie des changeurs et renversa leurs tables, et aux vendeurs de colombes il dit: "Enlevez cela d'ici. Ne faites pas de la maison de mon Père une maison de commerce." Ses disciples se rappelèrent qu'il est écrit: "Le zèle pour ta maison me dévorera." Alors les Juifs prirent la parole et lui dirent: "Quel signe nous montres-tu pour agir ainsi?" Jésus leur répondit: "Détruisez ce sanctuaire et en trois jours je le relèverai." Les Juifs lui dirent alors: "Il a fallu 46 ans pour bâtir ce sanctuaire, et toi, en trois jours tu le relèveras?" Mais lui parlait du sanctuaire de son corps. Aussi, quand il ressuscita d'entre les morts, ses disciples se rappelèrent qu'il avait dit cela, et ils crurent à l'Ecriture et à la parole qu'il avait dite.

 


LUNDI 25 JUILLET

Lecture suivie : Ps 26 (25)    « Seigneur, j’aime la beauté de ta maison »

Texte de méditation : SAINT AUGUSTIN (Sur Jn)

C’est par le zèle de la maison de Dieu que le Seigneur a chassé du Temple les vendeurs. Mes  frères, que chaque chrétien, parmi les membres du Christ, soit dévoré par le zèle de la maison de Dieu. Qui est dévoré par le zèle de la maison de Dieu ? Celui qui fait en sorte que soit corrigé tout ce qu’il peut y avoir de mal, désire qu’on y apporte remède, ne prend pas de repos et, s’il ne peut y remédier, supporte et gémit. (…) Car aucune maison n’est plus véritablement ta maison que celle où tu obtiens le salut éternel. Tu entres dans ta maison pour un repos temporel, tu entres dans la maison de Dieu pour le repos éternel. Si donc tu fais en sorte qu’il ne se passe rien de mal dans ta maison, dois-tu, si tu as quelque pouvoir, laisser commettre ce que tu pourrais voir de mal dans la maison de Dieu, qui offre comme perspective le salut et le repos sans fin ? (…) Fais tout ce que tu peux selon ta situation, et tu accomplis la parole : Le zèle de ta maison me dévore. Mais si tu es froid, languissant, si tu ne regardes qu’à toi-même, si tu agis comme si tu te suffisais, si tu dis en ton cœur : Qu’ai-je besoin de me soucier des péchés d’autrui ? Mon âme me suffit, c’est assez que je la garde entièrement pour Dieu, hé ! quoi, est-ce que le souvenir de ce serviteur qui enfouit le talent et refusa de le faire valoir ne te revient pas à l’esprit ? Est-ce qu’il fut accusé en effet de l’avoir perdu, et non pas plutôt de l’avoir gardé sans profit ? Ecoutez donc, mes frères, pour ne pas rester en repos. Je vais vous donner un conseil, ou plutôt que celui qui habite en vous vous le donne, car, même s’il le donne par moi, c’est lui qui le donne. Vous savez que, dans votre maison, chacun de vous doit faire avec un ami, un locataire, son client, un supérieur, un inférieur : selon que Dieu vous ménage l’entrée, selon qu’il ouvre la porte à sa parole, ne cessez pas de gagner des âmes au Christ, puisque vous-mêmes avez été gagnés par le Christ.

 


MARDI 26 JUILLET

Lecture suivie : Ps 27 (26), 1 – 5   « Le Seigneur est ma lumière et mon salut »

Référence complémentaire : Evangile de Jésus Christ selon saint Jean (Jn 9, 1 – 7)

En passant, Jésus vit un homme aveugle de naissance. Ses disciples lui demandèrent: "Rabbi, qui a péché, lui ou ses parents, pour qu'il soit né aveugle?" Jésus répondit: "Ni lui ni ses parents n'ont péché, mais c'est afin que soient manifestées en lui les œuvres de Dieu. Tant qu'il fait jour, il nous faut travailler aux œuvres de celui qui m'a envoyé; la nuit vient, où nul ne peut travailler. Tant que je suis dans le monde, je suis la lumière du monde." Ayant dit cela, il cracha à terre, fit de la boue avec sa salive, enduisit avec cette boue les yeux de l'aveugle et lui dit: "Va te laver à la piscine de Siloé" - ce qui veut dire: Envoyé. L'aveugle s'en alla donc, il se lava et revint en voyant clair.

 


MERCREDI 27 JUILLET

Lecture suivie : Ps 27 (26), 1 – 5   « Le Seigneur est ma lumière et mon salut »

Texte de méditation : SAINT PROCLUS DE CONSTANTINOPLE (Homélie)

Autrefois, vous étiez ténèbres, maintenant vous êtes lumières dans le Seigneur. Qui donc nous a illuminés ? David te l’enseigne : « Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur. » Qui donc est-il ? Crie plus fort, David, élève ta voix comme le cor ! Dis-nous son nom : « Le Seigneur, le fort, le vaillant, et il nous est apparu. » En effet, le Verbe s’est fait chair. Lui qui était Dieu s’est fait homme, Emmanuel. Dieu, il nous a sauvés, homme, il a souffert… La chair qu’il avait reçue de la Vierge, le Seigneur l’a livrée en échange pour notre salut. Ainsi, il a racheté le monde de la malédiction de la Loi et détruit la mort par sa mort. S’il ne m’avait pas revêtu, il ne m’aurait pas sauvé.

 


JEUDI 28 JUILLET

Lecture suivie : Ps 27 (26), 6 – 14   « C’est ta face, Seigneur, que je cherche »

Référence complémentaire : Livre des Psaumes (Ps 119,129-136)

Merveille que ton témoignage ;

aussi mon âme le garde.

Ta parole en se découvrant illumine,

et les simples comprennent.

J'ouvre large ma bouche et j'aspire,

avide de tes commandements.

Regarde vers moi, pitié pour moi,

c'est justice pour les amants de ton nom.

Fixe mes pas dans ta promesse,

que ne triomphe de moi le mal.

Rachète-moi de la torture de l'homme,

j'observerai tes préceptes.

Pour ton serviteur illumine ta face,

apprends-moi tes volontés.

Mes yeux ruissellent de larmes,

car on n'observe pas ta loi.

 


VENDREDI 29 JUILLET

Lecture suivie : Ps 27 (26), 6 – 14   « C’est ta face, Seigneur, que je cherche »

Texte de méditation : BENOÎT XVI (Message JMJ 2004)

Le désir de voir Dieu habite le cœur de tout homme et de toute femme. Laissez-vous regarder dans les yeux par Jésus, pour que grandisse en vous le désir de voir la Lumière, de goûter la splendeur de la Vérité. Que nous en soyons conscients ou non, Dieu nous a créés parce qu’il nous aime et pour que nous l’aimions à notre tour. C’est la raison de l’irrésistible nostalgie de Dieu que l’homme porte dans le cœur : « C’est ta face, Seigneur, que je cherche : ne me cache pas ta face » (Ps 27, 8). Ce Visage - nous le savons -, Dieu nous l’a révélé en Jésus Christ. Voulez-vous, vous aussi, contempler la beauté de ce Visage ? Ne répondez pas trop vite. Tout d’abord, faites le silence en vous. Laissez émerger du fond du cœur cet ardent désir de voir Dieu, un désir parfois étouffé par les bruits du monde et par les séductions des plaisirs. Laissez émerger ce désir et vous ferez l’expérience merveilleuse de la rencontre avec Jésus. Le christianisme n’est pas simplement une doctrine ; c’est une rencontre dans la foi avec Dieu qui s’est fait présent dans notre histoire par l’incarnation de Jésus. Cherchez tous les moyens de rendre possible cette rencontre, en regardant Jésus qui vous cherche passionnément. Cherchez-le avec vos yeux de chair à travers les événements de la vie et dans le visage des autres; mais cherchez-le aussi avec les yeux de l’âme au moyen de la prière et de la méditation de la Parole de Dieu, car la contemplation du visage du Christ ne peut que nous renvoyer à ce que la Sainte Écriture nous dit de lui.

 


SAMEDI 30 JUILLET

PROPOSITION POUR LA JOURNÉE DU SAMEDI

REPRISE D’UNE SEMAINE DE LECTIO DIVINA

  • Avant d’entrer dans une nouvelle semaine (qui commence, pour les chrétiens, le samedi soir), nous vous proposons de prendre le temps aujourd’hui, en fin de semaine, de ressaisir ce qui a été votre « nourriture » de la Parole de Dieu reçue cette semaine pour l’orienter vers la prière et surtout la contemplation.
  • Pour la Lectio de ce jour, vous pouvez soit reprendre un des textes bibliques proposés durant la semaine, soit éventuellement reprendre les versets de l’Ecriture Sainte que vous aurez glanés au long des lectio de ces derniers jours et que vous aurez pu noter.
  • Cela nous permettra de vivre cette journée de Lectio dans le rayonnement de la prière de la Bienheureuse Vierge Marie, qui, docile à l’action en elle de l’Esprit Saint, « conservait avec soin toutes ces choses, les méditant en son cœur » (cf. Lc 2,19 et 51).