« Jésus gravit la montagne, à l’écart,

pour prier » (Mt 14,23)

Lectio Divina - Saint Matthieu

Vous pouvez télécharger la version PDF en cliquant ici : Matthieu, chap. 14 à 17, semaines 1 et 2

 

COMMENT VIVRE LA LECTIO DIVINA QUOTIDIENNE

  • Commencer le temps quotidien de Lectio Divina par une prière à l’Esprit Saint. On peut prier par exemple une strophe du « Veni Creator » : « Esprit Saint, Fais-nous voir le visage du Très-HautEt révèle-nous celui du FilsEt toi l'Esprit commun qui les rassembleViens en nos cœurs, qu'à jamais nous croyions en toi».
  • Lire avec attention les textes proposés pour la journée. Les accueillir comme notre nourriture du jour, les prier en silence, ruminer cette Parole de Dieu. Peut-être noter sur un carnet une référence, un verset…
  • Conclure le temps de Lectio Divina par une acclamation de la Parole de Dieu reçue, par le Notre Père ou par une autre prière. Par exemple : « Accorde-nous, Dieu tout-puissant, de conformer à ta volonté nos paroles et nos actes dans une inlassable recherche des biens spirituels. Par Jésus Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu, qui règne avec toi et le Saint Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles. Amen »

 


RÉFÉRENCES DE LECTURE

1ère semaine

DIMANCHE 26 JANVIER

Mt 13, 53 – 58 : « D’où lui viennent cette sagesse et ces miracles »

LUNDI 27 JANVIER

Mt 14, 1 – 12 : « Hérode avait fait arrêter, enchaîner et emprisonner Jean »

MARDI 28 JANVIER

Mt 14, 13 – 21 : « tous mangèrent et furent rassasiés »

MERCREDI 29 JANVIER

Mt 14, 22 – 36  : «  Ayez confiance, c’est moi, soyez sans crainte »

JEUDI 30 JANVIER

Mt 15, 1 – 20 : « si un aveugle guide un aveugle, tous deux tombent dans le trou »

VENDREDI 31 JANVIER

Mt 15, 21 – 31 : « Ô femme, grande est ta foi ! qu’il t’advienne selon ton désir ! »

SAMEDI 1er FÉVRIER : Reprise

 


«  Celui-ci est mon Fils bien-aimé,

écoutez-le » (Mt 17,5)

RÉFÉRENCES DE LECTURE

1ère semaine

DIMANCHE 2 FÉVRIER

Mt 15, 32 à 16, 4 : « J’ai pitié de la foule, ils pourraient défaillir en route »

LUNDI 3 FÉVRIER

Mt 16, 5 – 20 : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant »

MARDI 4 FÉVRIER

Mt 16, 21 – 28 : « Celui qui veut venir à ma suite, qu’il prenne sa croix »

MERCREDI 5 FÉVRIER

Mt 17, 1 – 13 : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé qui a toute ma faveur »

JEUDI 6 FÉVRIER

Mt 17, 14 – 21 : « avec la foi, rien ne vous sera impossible »

VENDREDI 7 FÉVRIER

Mt 17, 22 – 27 : « le Fils de l’homme va être livré aux mains des hommes »

SAMEDI 8 FÉVRIER : Reprise

 


Présentation de Mt 14 à 17 : le cheminement de la foi

 

L’Evangile de Jésus Christ selon saint Matthieu est structuré autour de cinq grands ensembles de discours. Les chapitres 14 à 17 se situent entre le discours en paraboles et le discours ecclésial. Ils rapportent un certain nombre d’épisode du ministère de Jésus en Galilée, des guérisons, des multiplications des pains, et la Transfiguration.

Cette partie narrative est dominée par la question de la foi des disciples, avec en son cœur la profession de foi de Pierre répondant à la question de Jésus : « Pour vous qui suis-je ? »

Avec le martyre de Jean-Baptiste et les annonces de la Pâque du Christ, l’évangéliste tourne déjà notre regard vers Jérusalem et la Passion.

Avec les disciples, suivons le Christ et, en le regardant agir, nous pourrons grandir dans notre foi et vivre du salut.

Quelques références pour aller plus loin avec ces textes :

– Revue Biblia n° 6 et 7.

– Cahiers Evangile n° 71 et 92                                         

– Claude Tassin. L’évangile de Matthieu Bayard/Centurion 1991.

– Cardinal Bernard Panafieu, Avec saint Matthieu, accueillir la miséricorde. Parole et Silence 2009.

– Bible chrétienne II et II* (les Evangiles). Ed. Sigier.

 

L’EVANGILE SELON SAINT MATTHIEU

 

Dans l’Ancien Testament, Dieu descend sur la montagne après que Moïse y est monté; mais dans le Nouveau, le Saint-Esprit descend du ciel après que notre nature y a été élevée comme sur le trône de sa royale grandeur. Les apôtres ne descendirent point d’une montagne, comme Moïse, portant des tables de pierre dans leurs mains ; ils descendirent du cénacle de Jérusalem, portant le Saint-Esprit dans leur cœur. Ils avaient en eux un trésor de science, des sources de grâces et de dons spirituels qu’ils répandaient de toutes parts; et ils allèrent prêcher dans toute la terre, étant devenus comme une loi vivante, et comme des livres spirituels et animés par la grâce du Saint-Esprit. C’est sous l’inspiration de ce même Esprit, dont il était rempli, que saint Matthieu a écrit tout son évangile. Il a appelé son livre " l’Evangile, " c’est-à-dire, " la bonne nouvelle." Car il annonce à tous, aux méchants, aux impies, aux ennemis de Dieu, et à des aveugles assis dans les ténèbres et dans l’ombre de la mort, la délivrance des peines, le pardon des péchés, la justice, la sanctification, la rédemption, l’adoption des enfants de Dieu, l’héritage de son royaume, et la gloire de devenir les frères de son Fils unique. Y a-t-il rien de si grand que "ces nouvelles" qu’il nous apporte? Un Dieu sur la terre, et l’homme dans le ciel; un concert admirable rétabli dans toute la hiérarchie des, êtres; ,les anges qui chantent avec les hommes, les hommes qui entrent en société avec les anges, avec les vertus et les plus sublimes de ces esprits célestes. Quel spectacle plus grand et plus divin, que de voir une guerre. aussi ancienne que le monde cesser tout d’un coup; Dieu réconcilié avec les hommes; le diable confondu; les démons en fuite; la mort vaincue; le paradis ouvert; la malédiction détruite; le péché banni; l’erreur étouffée; la vérité rétablie; la parole divine semée et fructifiant de toutes parts.

 

SAINT JEAN CHRYSOSTOME

 

PÉDAGOGIE DIVINE DE LA « LECTIO DIVINA » – QUELQUES CONSEILS

 

  • Après un parcours dans le Psautier, nous vous proposons de revenir au Nouveau Testament et à l’Evangile. Nous vous proposons donc, selon la pédagogie propre de la Lectio Divina, de lire, de méditer, de prier, de contempler, la Parole de Dieu dans les chapitres 14 à 17 de l’Evangile de Jésus Christ selon saint Matthieu. 
  • A l’aide des références données par cette feuille, nous vous invitons d’abord à prendre le temps de la LECTURE priante du texte, en lecture continue. C’est la raison pour laquelle durant ces semaines, le programme quotidien de la lectio ne comporte pas de textes complémentaires ni de commentaires de la tradition chrétienne.
  • Cette première étape permet de recevoir la Parole de Dieu dans la cohérence d’un texte entier. C’est toute l’Ecriture qui est Parole de Dieu. Rendez-vous disponibles pour cette lecture priante vécue sous la lumière de l’Esprit Saint. N’oubliez pas qu’elle est d’abord une nourriture spirituelle, c’est-à-dire qu’il faut le temps de l’assimiler avant de chercher à enrichir notre connaissance intellectuelle.
  • Certains jours, ce sera une lecture peut-être lumineuse, où un mot, un verset, s’imposent soudain à nous ; dans ce cas, recueillons-le, notons-le peut-être, et faisons de ce qui nous est donné notre prière.
  • D’autres jours, ce sera plus laborieux, voire plus décevant (à vue humaine) ; c’est alors une invitation à persévérer et non à se décourager, le Seigneur travaille plus souvent dans le secret du cœur que dans la lumière éblouissante, il faut du temps pour que le grain semé commence à laisser apparaître une jeune pousse. Respectez ce temps nécessaire. Je vous rappelle que le vrai fruit de toute prière ne s’évalue pas dans la prière elle-même, mais dans notre vie, nos actes et nos choix. Pour soutenir votre prière, à condition que cela ne la remplace pas, vous pouvez également parfois  lire (en plus du texte biblique) tel ou tel paragraphe du « Dossier  de présentation » de la Lectio Divina.
  • D’autres jours enfin, vous vous sentirez moins disponibles et le temps de la Lectio Divina lui-même, indépendamment du texte prié, vous semblera plus difficile à « habiter », ou même à prendre. Dans une vie bien occupée, il est normal que cela arrive. Je vous conseille alors de prendre quand même ce temps, au moins le minimum, de faire un acte de foi en la puissance de la Parole de Dieu et de lire comme vous le pouvez le ou les texte(s) prévu(s). Saint Paul nous a bien dit que l’Esprit Saint venait au secours de notre faiblesse, pour nous apprendre à prier. N’attendons pas d’être dans une disponibilité d’esprit idéale pour se mettre à la prière ; et si c’était la prière elle-même, même pauvre et peu satisfaisante, qui pouvait nous aider à grandir dans notre disponibilité ?
  • N’oublions pas que l’Ecriture s’éclaire elle-même, qu’un verset pourra prendre tout son sens en relation avec d’autres versets. Il peut donc être utile de prendre l’habitude de noter sur un carnet, dans un cahier, les versets qui auront été votre nourriture du jour. 
  • Durant le temps quotidien de Lectio Divina, après avoir invoqué l’Esprit Saint et pris le temps de lire posément, calmement, le texte de la Parole de Dieu, on peut alors s’appuyer sur un mot, une phrase, un verset du texte biblique que l’on vient de lire, pour entrer dans la prière silencieuse où nous laissons la Parole de Dieu nous imprégner.