« Accueillez avec docilité la Parole

qui a été semée en vous » (Jc 1,21)

 

Lectio Divina - Saint Jacques

 

Vous pouvez télécharger la version PDF en cliquant ici : Lettre de saint Jacques, semaine 3

 

COMMENT VIVRE LA LECTIO DIVINA QUOTIDIENNE

  • Commencer le temps quotidien de Lectio Divina par une prière à l’Esprit Saint. On peut prier par exemple une strophe du « Veni Creator » : « Esprit Saint, Fais-nous voir le visage du Très-HautEt révèle-nous celui du FilsEt toi l'Esprit commun qui les rassembleViens en nos cœurs, qu'à jamais nous croyions en toi».
  • Lire avec attention les textes proposés pour la journée. Les accueillir comme notre nourriture du jour, les prier en silence, ruminer cette Parole de Dieu. Peut-être noter sur un carnet une référence, un verset…
  • Conclure le temps de Lectio Divina par une acclamation de la Parole de Dieu reçue, par le Notre Père ou par une autre prière. Par exemple : « Nous t'en prions, Seigneur, que ta grâce nous devance et qu'elle nous accompagne toujours, pour nous rendre attentifs à faire le bien sans relâche. Par Jésus le Christ notre Seigneur. Amen »

 


DIMANCHE 26 OCTOBRE

Lecture suivie: Jc 1, 1 – 8 « bien éprouvée, votre foi produit la constance »

Référence complémentaire : Livre de l’Ecclésiastique (Si 2, 1 – 11) 

Mon fils, si tu prétends servir le Seigneur, prépare-toi à l'épreuve. Fais-toi un cœur droit, arme-toi de courage, ne te laisse pas entraîner, au temps de l'adversité. Attache-toi à lui, ne t'éloigne pas, afin d'être exalté à ton dernier jour. Tout ce qui t'advient, accepte-le et, dans les vicissitudes de ta pauvre condition, montre-toi patient, car l'or est éprouvé dans le feu, et les élus dans la fournaise de l'humiliation. Mets en Dieu ta confiance et il te viendra en aide, suis droit ton chemin et espère en lui. Vous qui craignez le Seigneur, comptez sur sa miséricorde, ne vous écartez pas, de peur de tomber. Vous qui craignez le Seigneur, ayez confiance en lui, et votre récompense ne saurait faillir. Vous qui craignez le Seigneur, espérez ses bienfaits, la joie éternelle et la miséricorde. Considérez les générations passées et voyez: qui donc, confiant dans le Seigneur, a été confondu? Ou qui, persévérant dans sa crainte, a été abandonné? Ou qui l'a imploré sans avoir été écouté? Car le Seigneur est compatissant et miséricordieux, il remet les péchés et sauve au jour de la détresse.

 


LUNDI 27 OCTOBRE

Lecture suivie : Jc 1, 1 – 8 « bien éprouvée, votre foi produit la constance » 

Texte de méditation : SAINT CYPRIEN (Lettre) – IIIe siècle

Le Seigneur a voulu que nous nous réjouissions, que nous tressaillions d'allégresse quand nous sommes persécutés (Mt 5,12), parce que quand les persécutions viennent, c'est alors que se donnent les couronnes de la foi (Jc 1,12), c'est alors que les soldats du Christ font leurs preuves, c'est alors que les cieux s'ouvrent à ses témoins. Nous ne sommes pas engagés dans la milice de Dieu pour ne penser qu'à la tranquillité, pour nous dérober au service, quand le Maître de l'humilité, de la patience et de la souffrance a fourni lui-même avant nous le même service. Ce qu'il a enseigné, il a commencé par l'accomplir, et s'il nous exhorte à tenir bon, c'est qu'il a souffert lui-même avant nous et pour nous. Pour participer aux compétitions du stade, on s'exerce, on s'entraîne, et on s'estime très honoré si, sous les yeux de la foule, on a le bonheur de recevoir le prix. Mais voici une épreuve autrement noble et éclatante, où Dieu nous regarde combattre, nous ses enfants, et où lui-même nous donne une couronne céleste (1Co 9,25). Les anges aussi nous regardent et le Christ nous assiste. Armons-nous donc de toutes nos forces ; menons le bon combat avec une âme courageuse et une foi entière.

 


MARDI 28 OCTOBRE

Lecture suivie : Jc 1, 9 – 18   « Il a voulu nous engendrer par sa Parole de Vérité »

Référence complémentaire : 1ère épître de saint Pierre (1P 1,13 à 2,3)

Sachez que ce n'est par rien de corruptible, argent ou or, que vous avez été affranchis de la vaine conduite héritée de vos pères, mais par un sang précieux, comme d'un agneau sans reproche et sans tache, le Christ, discerné avant la fondation du monde et manifesté dans les derniers temps à cause de vous. Par lui vous croyez en Dieu, qui l'a fait ressusciter d'entre les morts et lui a donné la gloire, si bien que votre foi soit en Dieu comme votre espérance. En obéissant à la vérité, vous avez sanctifié vos âmes, pour vous aimer sincèrement comme des frères. D'un cœur pur, aimez-vous les uns les autres sans défaillance, engendrés de nouveau d'une semence non point corruptible, mais incorruptible: la Parole de Dieu, vivante et permanente. Car toute chair est comme l'herbe et toute sa gloire comme fleur d'herbe; l'herbe se dessèche et sa fleur tombe; mais la Parole du Seigneur demeure pour l'éternité. C'est cette Parole dont la Bonne Nouvelle vous a été portée. Rejetez donc toute malice et toute fourberie, hypocrisies, jalousies et toute sorte de médisances. Comme des enfants nouveau-nés désirez le lait non frelaté de la parole, afin que, par lui, vous croissiez pour le salut, si du moins vous avez goûté combien le Seigneur est excellent.

 


MERCREDI 29 OCTOBRE

Lecture suivie : Jc 1, 9 – 18   « Il a voulu nous engendrer par sa Parole de Vérité »

Texte de méditation : SAINT BERNARD (Sur le Cantique, s. 28) – XIIe siècle

Heureux celui à qui la vérité rend ce témoignage : « Il m'a obéi en pratiquant ce qu'il a entendu ». Qu'heureux est celui qui dit : « Le Seigneur Dieu m'a ouvert l'oreille, et je ne m'y suis point opposé, je n'ai point reculé en arrière (Is 50,5) ». Vous avez là un modèle d'obéissance volontaire, et un exemple de persévérance. Car celui qui ne contredit point, agit volontairement ; et celui qui ne retourne point en arrière, persévère dans le bien. L'un et l'autre est nécessaire, parce que Dieu aime celui qui donne avec gaieté (2Co 9,7). « Et celui-là seul sera sauvé qui persévérera jusqu'à la fin (Mt 10,22) ». Dieu veuille que le Seigneur daigne aussi m'ouvrir l'oreille, que les paroles de la vérité entrent dans mon cœur, qu'elles purifient mes yeux et les préparent à la vision bienheureuse, afin que je puisse dire aussi à Dieu : «Votre oreille a entendu la préparation de mon cœur (Ps 9,17) » ; et que je puisse aussi, avec ceux qui obéissent à Dieu, entendre ces paroles de sa bouche : « Vous êtes purs à cause des discours que je vous ai faits (Jn 15,3) ». Mais tous ceux qui écoutent ne sont pas purifiés, il n'y a que ceux qui lui obéissent. « Bienheureux sont ceux qui écoutent ma parole, et qui la gardent (Lc 11,28) ». Voilà quelle ouïe demande celui qui dit : « Écoutez Israël (Dt 6,3) » ; et voilà celle qu'offre celui qui répond : « Parlez, Seigneur, car votre serviteur écoute (1S 3,9) ». Celui qui dit : « J'écouterai ce que le Seigneur me dira intérieurement (Ps 85,9) » en promet une pareille.

 


JEUDI 30 OCTOBRE

Lecture suivie: Jc 1, 19 – 27  « Mettez la Parole en pratique »

Référence complémentaire : Evangile selon saint Matthieu (Mt 7, 21 – 27)

"Ce n'est pas en me disant: Seigneur, Seigneur, qu'on entrera dans le Royaume des Cieux, mais c'est en faisant la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Beaucoup me diront en ce jour-là: Seigneur, Seigneur, n'est-ce pas en ton nom que nous avons prophétisé? En ton nom que nous avons chassé les démons? En ton nom que nous avons fait bien des miracles? Alors je leur dirai en face: Jamais je ne vous ai connus; écartez-vous de moi, vous qui commettez l'iniquité. "Ainsi, quiconque écoute ces paroles que je viens de dire et les met en pratique, peut se comparer à un homme avisé qui a bâti sa maison sur le roc. La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et se sont déchaînés contre cette maison, et elle n'a pas croulé: c'est qu'elle avait été fondée sur le roc. Et quiconque entend ces paroles que je viens de dire et ne les met pas en pratique, peut se comparer à un homme insensé qui a bâti sa maison sur le sable. La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et se sont rués sur cette maison, et elle s'est écroulée. Et grande a été sa ruine!"

 


VENDREDI 31 OCTOBRE

Lecture suivie : Jc 1, 19 – 27  « Mettez la Parole en pratique »

Texte de méditation : SAINT AUGUSTIN (Sermon)  IVe – Ve siècles

Ne vous faites pas d'illusion, frères, si vous êtes venus avec empressement écouter la parole sans l'intention de mettre en pratique ce que vous entendez. Pensez-y bien : s'il est bon d'écouter la parole, il est bien meilleur encore de la mettre en pratique. Si tu ne l'écoutes pas, si tu ne fais pas ce que tu as entendu, tu ne bâtis rien. Si tu l'écoutes et ne la mets pas en pratique, tu construis une ruine. « Celui qui entend mes paroles et les met en pratique est semblable à un homme prudent qui bâtit sa maison sur le roc » : écouter et mettre en pratique, c'est construire sur le roc. « Celui qui entend mes paroles, continue le Seigneur, et ne les met pas en pratique est semblable à un homme insensé qui bâtit sa maison. » Lui aussi donc bâtit, mais que construit-il ? Il construit sa maison, mais parce qu'il ne met pas en pratique ce qu'il entend, il a beau entendre, il construit sur le sable. Ainsi donc, écouter sans pratiquer, c'est bâtir sur le sable ; écouter et mettre en pratique, c'est bâtir sur le roc ; refuser d'écouter, c'est bâtir ni sur le roc, ni sur le sable. Quelqu'un dira peut-être : « À quoi bon écouter ? Puisque je bâtirai une ruine si j'écoute sans mettre en pratique, n'est-il pas plus sûr de ne pas écouter ? » En ce monde, la pluie, les vents, les torrents ne cessent pas. Tu ne bâtis pas de peur qu'ils ne viennent et ne te renversent ? Si tu t'obstines à ne rien écouter, tu seras sans abri du tout : la pluie viendra, les torrents se précipiteront ; seras-tu en sécurité ? Réfléchis donc bien : il est mal de ne pas écouter, il est mal d'écouter sans agir, il s'ensuit qu'il faut écouter et mettre en pratique. Soyez des gens qui mettent la Parole en pratique, ne vous contentez pas de l'écouter ; ce serait vous faire illusion.    

 


SAMEDI 1ER NOVEMBRE – TOUSSAINT

PROPOSITION POUR LA JOURNÉE DU SAMEDI

Avant d’entrer dans une nouvelle semaine (qui commence, pour les chrétiens, le samedi soir), nous vous proposons de prendre le temps aujourd’hui de ressaisir ce qui a été votre « nourriture » de la Parole de Dieu reçue cette semaine pour l’orienter vers la prière et surtout la contemplation.

Pour la Lectio de ce jour, vous pouvez soit reprendre un des textes bibliques proposés durant la semaine, soit éventuellement reprendre les versets de l’Ecriture Sainte que vous aurez glanés au long des lectio de ces derniers jours et que vous aurez pu noter.

Cela nous permettra de vivre cette journée de Lectio dans le rayonnement de la prière de la Bienheureuse Vierge Marie, qui, docile à l’action en elle de l’Esprit Saint, « conservait avec soin toutes ces choses, les méditant en son cœur » (cf. Lc 2,19 et 51).