« Je mettrai mes lois dans leur cœur,

je les graverai dans leur pensée » (He 10,16)

Lectio Divina - Lettre aux Hébreux

Vous pouvez télécharger la version PDF en cliquant ici : Lettre aux Hébreux 10-13, semaines 1 et 2

 

En ces dernières semaines de l’Année de la foi, nous vous proposons, pour ce nouveau parcours de lectio divina, de terminer notre lecture de l’Epître aux Hébreux (chapitres 10 à 13). Nous sommes encouragés en cela par la Lettre pour l’ouverture de l’Année de la foi et la récente encyclique du Pape François sur la Lumière de la foi (en particulier à partir du § 50).

 

COMMENT VIVRE LA LECTIO DIVINA QUOTIDIENNE

  • Commencer le temps quotidien de Lectio Divina par une prière à l’Esprit Saint. On peut prier par exemple une strophe du « Veni Creator » : « Esprit Saint, Fais-nous voir le visage du Très-HautEt révèle-nous celui du FilsEt toi l'Esprit commun qui les rassembleViens en nos cœurs, qu'à jamais nous croyions en toi».

  • Lire avec attention les textes proposés pour la journée. Les accueillir comme notre nourriture du jour, les prier en silence, ruminer cette Parole de Dieu. Peut-être noter sur un carnet une référence, un verset…
  • Conclure le temps de Lectio Divina par une acclamation de la Parole de Dieu reçue, par le Notre Père ou par une autre prière. Par exemple : « Accorde-nous, Dieu tout-puissant, de conformer à ta volonté nos paroles et nos actes dans une inlassable recherche des biens spirituels. Par Jésus Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu, qui règne avec toi et le Saint Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles. Amen »

 


Semaine 1

RÉFÉRENCES DE LECTURE

DIMANCHE 13 OCTOBRE

He 10, 1 – 10 : « j’ai dit : voici, je viens, pour faire, ô Dieu, ta volonté »

LUNDI 14 OCTOBRE

He 10, 11 – 18 : « il a rendu parfait pour toujours ceux qu’il sanctifie »

MARDI 15 OCTOBRE

He 10, 19 – 25 : « gardons indéfectible la confession de l’espérance »

MERCREDI 16 OCTOBRE

He 10, 26 – 35 : «  Rappelez-vous ces premiers jours où vous avez été illuminés »

JEUDI 17 OCTOBRE

He 10, 36 à 11, 7 : « la foi est la garantie des biens que l’on espère »

VENDREDI 18 OCTOBRE

He 11, 8 – 19 : «  Par la foi, Abraham obéit à l’appel de partir »

SAMEDI 19 OCTOBRE : Reprise

PROPOSITION POUR LA JOURNÉE DU SAMEDI

Avant d’entrer dans une nouvelle semaine (qui commence, pour les chrétiens, le samedi soir), nous vous proposons de prendre le temps aujourd’hui, en fin de semaine, de ressaisir ce qui a été votre « nourriture » de la Parole de Dieu reçue cette semaine pour l’orienter vers la prière et surtout la contemplation.

Pour la Lectio de ce jour, vous pouvez soit reprendre un des textes bibliques proposés durant la semaine, soit éventuellement reprendre les versets de l’Ecriture Sainte que vous aurez glanés au long des lectio de ces derniers jours et que vous aurez pu noter.

Cela nous permettra de vivre cette journée de Lectio dans le rayonnement de la prière de la Bienheureuse Vierge Marie, qui, docile à l’action en elle de l’Esprit Saint, « conservait avec soin toutes ces choses, les méditant en son cœur » (cf. Lc 2,19 et 51).


 

En cette année de la foi, ce texte nous offre une clé de lecture incomparable de l’accomplissement total et définit de l’Ancien Testament dans la personne du Christ. En raison de la densité théologique de cette Epître et pour prendre le temps d’en goûter la richesse, nous vous proposons, pour notre lectio divina, un découpage qui concentre notre attention chaque jour sur quelques versets seulement.

Dans ces derniers chapitres, l’auteur de l’Epître aux Hébreux résume son ample développement des chapitres précédents et en tire les implications pour la foi des chrétiens. Le sacrifice du Christ, unique et définitif, est la source de notre salut, de notre assurance et de notre profession de foi.

Dans la grande fresque de la foi des patriarches et des justes de l’Ancienne Alliance, au chapitre 11, c’est une relecture de l’histoire du salut qui nous est offerte et un exemple qui nous est proposé pour nous qui sommes déjà sauvés par le Christ, le grand prêtre de notre profession de foi.

 


«  Prenez garde de ne pas refuser

d’écouter Celui qui parle » (cf. He 12,25)

Semaine 2

RÉFÉRENCES DE LECTURE

DIMANCHE 20 OCTOBRE

He 11, 20 – 31 : « Comme s’il voyait l’invisible, Moïse tint ferme »

LUNDI 21 OCTOBRE

He 11, 32 – 40 : « ils ne devaient pas parvenir sans nous à la perfection »

MARDI 22 OCTOBRE

He 12, 1 – 13 : « fixons nos yeux sur le chef de notre foi qui la mène à la perfection »

MERCREDI 23 OCTOBRE

He 12, 14 – 29 : « vous vous êtes approchés de Jésus médiateur d’une alliance nouvelle »

JEUDI 24 OCTOBRE

He 13, 1 – 16 : « Jésus Christ est le même hier, aujourd’hui et pour les siècles »

VENDREDI 25 OCTOBRE

He 13, 17 – 25 : « Notre Seigneur est le grand Pasteur des brebis »

SAMEDI 26 OCTOBRE : Reprise

PROPOSITION POUR LA JOURNÉE DU SAMEDI

Avant d’entrer dans une nouvelle semaine (qui commence, pour les chrétiens, le samedi soir), nous vous proposons de prendre le temps aujourd’hui, en fin de semaine, de ressaisir ce qui a été votre « nourriture » de la Parole de Dieu reçue cette semaine pour l’orienter vers la prière et surtout la contemplation.

Pour la Lectio de ce jour, vous pouvez soit reprendre un des textes bibliques proposés durant la semaine, soit éventuellement reprendre les versets de l’Ecriture Sainte que vous aurez glanés au long des lectio de ces derniers jours et que vous aurez pu noter.

Cela nous permettra de vivre cette journée de Lectio dans le rayonnement de la prière de la Bienheureuse Vierge Marie, qui, docile à l’action en elle de l’Esprit Saint, « conservait avec soin toutes ces choses, les méditant en son cœur » (cf. Lc 2,19 et 51).

 


LETTRE POUR L’OUVERTURE DE L’ANNÉE DE LA FOI (PORTA FIDEI)

En ce temps, nous tiendrons le regard fixé sur Jésus Christ « à l’origine et au terme de la foi » (He 12, 2) : en lui trouve son achèvement tout tourment et toute aspiration du cœur humain. La joie de l’amour, la réponse au drame de la souffrance et de la douleur, la force du pardon devant l’offense reçue et la victoire de la vie face au vide de la mort, tout trouve son achèvement dans le mystère de son Incarnation, du fait qu’il s’est fait homme, qu’il a partagé avec nous la faiblesse humaine pour la transformer par la puissance de sa résurrection. En lui, mort et ressuscité pour notre salut, trouvent pleine lumière les exemples de foi qui ont marqué ces deux mille ans de notre histoire de salut.

Par la foi, Marie a accueilli la parole de l’Ange et elle a cru à l’annonce qu’elle deviendrait Mère de Dieu dans l’obéissance de son dévouement. Visitant Elisabeth, elle éleva son cantique de louange vers le Très-Haut pour les merveilles qu’il accomplissait en tous ceux qui s’en remettent à lui. Avec joie et anxiété elle met au jour son fils unique, maintenant intacte sa virginité. Comptant sur Joseph son époux, elle porta Jésus en Égypte pour le sauver de la persécution d’Hérode. Avec la même foi, elle suivit le Seigneur dans sa prédication et demeura avec lui jusque sur le Golgotha. Avec foi Marie goûta les fruits de la résurrection de Jésus et, conservant chaque souvenir dans son cœur, elle les transmit aux Douze réunis avec elle au Cénacle pour recevoir l’Esprit Saint.

Par la foi, les Apôtres laissèrent tout pour suivre le Maître. Ils crurent aux paroles par lesquelles il annonçait le Royaume de Dieu présent et réalisé dans sa personne. Ils vécurent en communion de vie avec Jésus qui les instruisait par son enseignement, leur laissant une nouvelle règle de vie par laquelle ils seraient reconnus comme ses disciples après sa mort. Par la foi, ils allèrent dans le monde entier, suivant le mandat de porter l’Évangile à toute créature et, sans aucune crainte, ils annoncèrent à tous la joie de la résurrection dont ils furent de fidèles témoins. Par la foi, les disciples formèrent la première communauté regroupée autour de l’enseignement des Apôtres, dans la prière, dans la célébration de l’Eucharistie, mettant en commun tout ce qu’ils possédaient pour subvenir aux besoins des frères. Par la foi, les martyrs donnèrent leur vie, pour témoigner de la vérité de l’Évangile qui les avait transformés et rendus capables de parvenir au don le plus grand de l’amour avec le pardon de leurs propres persécuteurs. Par la foi, des hommes et des femmes ont consacré leur vie au Christ, laissant tout pour vivre dans la simplicité évangélique l’obéissance, la pauvreté et la chasteté, signes concrets de l’attente du Seigneur qui ne tarde pas à venir. Par la foi, de nombreux chrétiens ont promu une action en faveur de la justice pour rendre concrète la parole du Seigneur venu annoncer la libération de l’oppression et une année de grâce pour tous. Par la foi, au cours des siècles, des hommes et des femmes de tous les âges, dont le nom est inscrit au Livre de vie, ont confessé la beauté de suivre le Seigneur Jésus là où ils étaient appelés à donner le témoignage de leur être chrétiens: dans la famille, dans la profession, dans la vie publique, dans l’exercice des charismes et des ministères auxquels ils furent appelés.

Par la foi, nous vivons nous aussi : par la reconnaissance vivante du Seigneur Jésus, présent dans notre existence et dans l’histoire.

Benoit XVI


Quelques références pour aller plus loin avec ces textes :

Nous soulignons le travail décisif réalisé par le Cardinal Albert Vanhoye pour dégager la cohérence du texte et sa signification.

– Revue Biblia n°82

– Cahiers Evangile n° 19 et 151, Cerf.                                           

– A. Vanhoye. L’Epître aux Hébreux. in Coll. « Commentaires » Bayard Centurion.

– A. Vanhoye, Prêtres anciens, Prêtre nouveau selon le NT. ed. du Seuil, 1980.

– A. Vanhoye, Lettre aux Hébreux, Jésus-Christ médiateur d’une Nlle Alliance Desclée 2002

– Bible chrétienne IV et IV* (les Epîtres). Ed. Sigier.