" Notre Evangile n’a pas été simple parole,

mais puissance dans l’Esprit " (1Th 1,5)

Lectio Divina - Saint Paul aux Thessaloniciens

 

Vous pouvez aussi télécharger la version pdf de ces deux semaines ici : 1ère Lettre aux Thessaloniciens, semaines 1 et 2

A partir du 27 avril, nous vous proposons un parcours de lectio divina dans la Première Epître de saint Paul aux Thessaloniciens, qui accompagnera notre Temps Pascal.

Pour les 2 premières semaines, à l’aide des références données par cette feuille, nous vous invitons d’abord à prendre le temps de la LECTURE priante du texte, en lecture continue. C’est la raison pour laquelle durant ces semaines, le programme quotidien de la lectio ne comporte pas de textes complémentaires ni de commentaires de la tradition chrétienne (cela viendra pour la seconde et la troisième lecture de ces chapitres, à partir du 11 mai).

Cette première étape permet de recevoir la Parole de Dieu dans la cohérence d’un texte entier. Rendez-vous disponibles pour cette lecture priante vécue sous la lumière de l’Esprit Saint. N’oubliez pas qu’elle est d’abord une nourriture spirituelle, c’est-à-dire qu’il faut le temps de l’assimiler, avant de chercher à la méditer.


SEMAINE 1

DIMANCHE 27 AVRIL

1 Th 1, 1 – 4 : « l’œuvre de votre foi, labeur de la charité, constance de l’espérance »

LUNDI 28 AVRIL

1 Th 1, 5 – 10 : « vous avez accueilli la Parole avec la joie de l’Esprit Saint »

MARDI 29 AVRIL

1 Th 2, 1 – 6 : « nous parlons non pour plaire aux hommes, mais à Dieu »

MERCREDI 30 AVRIL

1 Th 2, 7 – 12 : « ayez une conduite digne de Dieu qui vous appelle à sa gloire »

JEUDI 1er MAI

1 Th 2, 13 – 20 : « La Parole de Dieu est en vous les croyants »

VENDREDI 2 MAI

1 Th 3, 1 – 7 : « que personne ne soit ébranlé dans les détresses actuelles »

SAMEDI 3 MAI : Reprise

PROPOSITION POUR LA JOURNÉE DU SAMEDI :

Avant d’entrer dans une nouvelle semaine (qui commence, pour les chrétiens, le samedi soir), nous vous proposons de prendre le temps aujourd’hui, en fin de semaine, de ressaisir ce qui a été votre « nourriture » de la Parole de Dieu reçue cette semaine pour l’orienter vers la prière et surtout la contemplation.

Pour la Lectio de ce jour, vous pouvez soit reprendre un des textes bibliques proposés durant la semaine, soit éventuellement reprendre les versets de l’Ecriture Sainte que vous aurez glanés au long des lectio de ces derniers jours et que vous aurez pu noter.

Cela nous permettra de vivre cette journée de Lectio dans le rayonnement de la prière de la Bienheureuse Vierge Marie, qui, docile à l’action en elle de l’Esprit Saint, « conservait avec soin toutes ces choses, les méditant en son cœur » (cf. Lc 2,19 et 51).

 


LA PAROLE DE DIEU DANS LE TÉMOIGNAGE DE SAINT PAUL

La richesse de son enseignement, saint Paul la puise à deux sources :

– Elle provient tout d’abord de sa profonde connaissance des Écritures : il en a probablement été imprégné depuis son enfance, il les a ensuite scrutées en s’inscrivant dans la tradition pharisienne et s’est alors mis à leur service avec toute la fougue de sa jeunesse.

–  C’est ensuite et surtout sa rencontre bouleversante (au sens propre comme au figuré), sur le chemin de Damas, avec la personne de Jésus. Cette empoignade l’a mis face à la véritable clef des Ecritures, lui a révélé, en une lumière éblouissante, leur accomplissement et leur nouvelle fécondité. Il a alors fait l’expérience fondatrice, non seulement de la rencontre avec le Ressuscité, mais surtout, dans cette rencontre elle-même, de l’unité du Christ et des croyants, de la présence du Christ dans les disciples qu’il poursuivait alors : Je suis Jésus que tu persécutes. C’est bien la figure du Serviteur souffrant, annoncée par le livre d’Isaïe, qui lui est soudainement apparue dans le Christ environné de lumière qui l’avait terrassé sur la route. C’est cette même figure qui lui a révélé enfin la dimension de son propre ministère à venir : Moi-même, dit Jésus, je lui montrerai tout ce qu’il devra souffrir pour mon Nom. Cette illumination sur la route de Damas constitue peut-être le secret de l’infaillible espérance dont témoignent ses épîtres de la Captivité, de sa confiance inébranlable dans la présence du Christ à ses côtés au plus profond de ses épreuves apostoliques.

Désormais, et jusque dans le suprême témoignage du martyre, Paul sera toute sa vie ce témoin passionné, mettant au service de l’annonce de l’Evangile tout ce qu’il est, son tempérament fougueux et entier, les multiples facettes de son identité, son enracinement dans la tradition de ses Pères, son statut de citoyen romain et sa formation à la rhétorique hellénistique. Comme l’avaient jadis expérimenté les prophètes, c’est sa personne tout entière qui a été saisie par ce Mystère, qui s’est consumée au feu de l’amour de Dieu, et qui se livre aux destinataires de ses enseignements.

Dieu qui a choisi Paul de Tarse pour en faire un Apôtre de l’Evangile, accorde-nous d’être confortés dans cette foi qu’il a portée avec audace et persévérance. Par Jésus le Christ notre Seigneur. Amen.

 

SEMAINE 2

RÉFÉRENCES DE LECTURE

DIMANCHE 4 MAI

1 Th 3, 8 – 13 : « que le Seigneur vous donne un amour de plus en plus intense »

LUNDI 5 MAI

1 Th 4, 1 – 12 : « Dieu nous a appelé non à l’impureté, mais à la sainteté »

MARDI 6 MAI

1 Th 4, 13 – 18 : « ne soyez pas abattus comme ceux qui n’ont pas d’espérance »

MERCREDI 7 MAI

1 Th 5, 1 – 11 : « vous êtes tous des fils de la lumière, des fils du jour »

JEUDI 8 MAI

1 Th 5, 12 – 18 : « en toute condition, soyez dans l’action de grâce »

VENDREDI 9 MAI

1 Th 5, 23 – 28 : « que le Dieu de la paix vous sanctifie tout entiers : votre esprit, votre âme et votre corps »

SAMEDI 10 MAI : Reprise

 


Présentation de la 1ère Epître aux Thessaloniciens : Le premier texte chrétien

Les épîtres de saint Paul sont les premiers textes du Nouveau Testament tel qu’il nous est parvenu. La 1ère épître aux Thessaloniciens est la plus ancienne d’entre elles. Nous avons donc avec cette épître le tout premier témoignage écrit de la première génération chrétienne.

Saint Paul y exhorte les nouveaux croyants en Jésus ressuscité à vivre leur vie chrétienne à cette lumière et non selon les catégories mondaines. L’horizon du croyant n’est désormais plus la mort, mais l’union pour toujours au Christ victorieux et glorieux. Appuyés sur la Parole de Dieu, c’est par la foi, l’espérance et la charité que les chrétiens peuvent vivre dès ce monde, y compris dans leurs épreuves, en communion avec le Christ.

Avec ces thèmes, c’est un langage nouveau qui se forge : le terme lui-même d’Evangile, l’Eglise, la foi, l’espérance, la charité… autant de thèmes qui deviendront le trésor de l’Eglise dans sa manière d’annoncer la Bonne nouvelle du Salut.

Les Actes des Apôtres racontent la fondation mouvementée de l’Eglise de Thessalonique (Ac 17) et le départ prématuré et précipité de saint Paul et de ses compagnons. Quelques années plus tard, vers 50-51, à Corinthe, saint Paul rédige cette épître dans laquelle il déploie quatre thèmes : la progression du chrétien, la charité fraternelle, la sainteté du cœur, l’avènement du Christ et des saints.

Quelques références pour aller plus loin avec ces textes :

Revue Biblia n° 62.

– Cahiers Evangile n° 39                                          

– Collectif. Les épîtres de Paul III,  ‘Commentaires’ Bayard/Centurion.

– Bible chrétienne IV et IV* (les Epîtres). Ed. Sigier.

– D. Marguerat. Vivre avec la mort, le défi du NT, éditions du Moulin 2003.