Nous prions avec l'Evangile selon saint Matthieu : 
 
 
du 12 au 18 novembre : semaine 3
 
du 19 au 26 novembre : semaine 4
 
du 27 novembre au 2 décembre : semaine 5
 
 
 
 
 
 

DIMANCHE 19 MAI 2013

 

L'Esprit fait de vous des fils; poussés par cet Esprit, nous crions vers le Père en l'appelant : "Abba !" (Rm 8 – lecture de la messe de ce dimanche).

 

Si quelqu'un m'aime, il restera fidèle à ma Parole... l'Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout (Jn 14 – Evangile de la messe de ce dimanche).

 

En cette fête de la Pentecôte, durant toute la semaine qui vient et peut-être encore un peu plus longtemps, nous sommes invités à donner plus d'importance à notre prière à l'Esprit Saint. Nous savons combien, pour la lectio divina, l'Esprit Saint est important, qui vient au secours de notre faiblesse pour ouvrir nos coeurs, pour nous faire méditer la Parole et pour que nous la mettions en pratique. 

 

C'est en effet à chaque étape de la pédagogie de la lectio divina que l'Esprit Saint est à l'oeuvre en nous : 

– pour la lecture : il nous rend disponible, il nous met à l'écoute, il oriente notre attention sur ce qui pourra ensuite être médité.

– pour la méditation : il "nous enseigne" selon la parole de Jésus. Il nous aidera lorsque le texte prié semble ardu ; il dilatera nos coeurs et purifiera notre intelligence pour que la méditation ne soit pas une simple étude de texte, mais bien la Bonne Nouvelle que le Seigneur veut nous offrir.

– pour la prière de réponse : il "vient au secours de notre faiblesse" et nous situe en enfants bien-aimés du Père avec qui, dans le Christ, nous pouvons entrer en dialogue.

– pour la contemplation : c'est lui qui nous conduit jusqu'à l'union, la communion, avec celui qui nous parle.

 

Je vous rappelle que nous proposons sur le site quelques prières à l'Esprit Saint.


Méditation de Benoît XVI : 

 

L'Evangile de Jean nous raconte comment, après la Résurrection, le Seigneur vient parmi les disciples, souffle sur eux et dit : "Recevez l'Esprit Saint". Cela est un parallèle avec la Genèse, où Dieu souffle sur le mélange de terre et celui-ci prend forme et devient homme. A présent, l'homme, qui vit intérieurement dans des zones d'ombre et qui est à demi mort, reçoit à nouveau le souffle de Christ et c'est ce souffle de Dieu qui lui donne une nouvelle dimension de vie, il lui donne la vie avec l'Esprit Saint. Nous pouvons donc dire : l'Esprit Saint est le souffle de Jésus Christ et nous, en un certain sens, nous devons demander au Christ de souffler toujours sur nous afin qu'en nous ce souffle devienne vivant et fort et oeuvre dans le monde. Cela signifie donc que nous devons demeurer proches du Christ. Nous le faisons en méditant sa Parole. Nous savons que le premier auteur des Saintes Ecritures est l'Esprit Saint. Lorsqu'à travers celles-ci nous parlons avec Dieu, lorsqu'en celles-ci nous ne cherchons pas seulement le passé mais véritablement le Seigneur présent qui nous parle, alors c'est comme si nous nous trouvions - comme je l'ai déjà dit en Australie - à nous promener dans le jardin de l'Esprit Saint, nous parlons avec lui, il parle avec nous. Voilà, apprendre à nous sentir chez nous dans ce contexte, dans le contexte de la Parole de Dieu est une chose extrêmement importante qui, dans un certain sens, nous introduit dans le Souffle de Dieu. Et puis, naturellement, cette écoute, cette marche dans le domaine de la Parole doit se transformer en une réponse, une réponse dans la prière, dans le contact avec le Christ. Et naturellement, avant tout dans le Saint Sacrement de l'Eucharistie, dans lequel il vient à notre rencontre et entre en nous, se fond presque en nous. Mais ensuite, également dans le Sacrement de la Pénitence, qui nous purifie toujours, qui lave les zones d'ombre que la vie quotidienne dépose en nous.
 
Bref, une vie avec le Christ dans l'Esprit Saint, dans la Parole de Dieu et dans la communion de l'Eglise, dans sa communauté vivante. Saint Augustin a dit : "Si tu veux l'Esprit de Dieu, tu dois être dans le Corps du Christ". Dans le Corps mystique du Christ se trouve le cadre de son Esprit. 
Tout cela devrait déterminer le déroulement de notre journée, de manière à ce qu'elle devienne une journée structurée, un jour où Dieu a toujours accès à nous, où continuellement se vérifie le contact avec le Christ, où précisément pour cette raison nous recevons continuellement le souffle de l'Esprit Saint. Si nous faisons cela, si nous ne sommes pas trop paresseux, indisciplinés ou indolents, alors il nous arrivera quelque chose, la journée prendra une forme et notre vie elle-même prendra une forme propre et cette lumière émanera de nous sans avoir trop à y penser ou sans avoir à adopter une manière d'agir - pour ainsi dire - "propagandiste" : cela vient de soi-même, parce que cela reflète notre âme.

 

Twitter : désormais, ceux qui le souhaitent pourront recevoir régulièrement un twitt à propos des textes que nous prions quotidiennement : @lectiodivina13

 

Sainte fête de Pentecôte.

Christophe de DREUILLE

@lectiodivina13