Nous prions avec l'Evangile selon saint Matthieu : 
 
 
du 12 au 18 novembre : semaine 3
 
du 19 au 26 novembre : semaine 4
 
du 27 novembre au 2 décembre : semaine 5
 
 
 
 
 
 

DIMANCHE 31 MARS 2013

 

Notre coeur n'était-il pas tout brûlant au-dedans de nous, quand il nous parlait en chemin, quand il nous expliquait les Ecritures ? (Lc 24,32).

 

Très saintes fêtes de Pâques à chacun!

 

En cette solennité la plus importante de l'année liturgique chrétienne, encore plus en cette année de la foi, nous vous proposons un parcours particulier pour la semaine à venir. La fête de Pâques dure en effet 8 jours, se déployant dans ce que l'on appelle l'Octave de Pâques (sa lumière se prolongera ensuite dans le temps pascal). C'est donc avec le témoignage de saint Luc que nous vivons cette Octave, dans ce chapitre 24 de son Evangile au coeur duquel se trouve le grand récit des Disciples d'Emmaüs. 

La foi chrétienne consiste à faire l'expérience de la présence et de la rencontre du Christ ressuscité. En lui, dans l'Esprit Saint, nous avons alors libre accès auprès du Père. Les disciples d'Emmaüs font cette expérience fondatrice. Le récit de saint Luc trace tout le parcours de la lectio divina que nous vivons chaque jour. 

– Tout d'abord les disciples cheminent en se remémorant les événements des derniers jours et même des dernières années, mais sans les comprendre ; ils les relatent même à cet inconnu qui les rejoint sur la route. 

– Jésus alors les invite à méditer ces événements en les mettant en lien avec les Ecritures, pour en dégager le sens.

– les disciples peuvent alors demander à Jésus : Reste avec nous.

– C'est alors qu'ils vont découvrir la présence de celui qu'ils croyaient absent. Ils découvent le Vivant, alors qu'ils pensaient Jésus mort. L'eucharistie célébrée dans la maison d'Emmaüs leur ouvre les yeux sur la présence du Christ ressuscité. Il peut alors disparaître à leurs regards, car la présence est plus nécessaire que la visibilité. 

Les fruits en sont : la joie, l'élan missionnaire qui les conduit à reprendre la route pour partager cette joie.

 

A propos de cette joie, nous vous laissons ces quelques mots du pape François : 

la première parole que je voudrais vous dire : joie ! Ne soyez jamais des hommes et des femmes tristes : un chrétien ne peut jamais l’être ! Ne vous laissez jamais prendre par le découragement ! Notre joie n’est pas une joie qui naît du fait de posséder de nombreuses choses, mais elle naît du fait d’avoir rencontré une Personne : Jésus, qui est parmi nous ; elle naît du fait de savoir qu’avec lui nous ne sommes jamais seuls, même dans les moments difficiles, même quand le chemin de la vie se heurte à des problèmes et à des obstacles qui semblent insurmontables, et il y en a tant ! Suivons Jésus ! Nous accompagnons, nous suivons Jésus, mais surtout nous savons que lui nous accompagne et nous met sur ses épaules : ici se trouve notre joie, l’espérance que nous devons porter dans notre monde. Et s’il vous plaît ! ne vous laissez pas voler l’espérance ! Ne vous laissez pas voler l’espérance ! Celle que Jésus nous donne.

 

Enfin, vous pouvez lire en complément Ac 8, 26-40 où se vit la même expérience. Mais ici ce n'est plus Jésus en personne qui marche avec l'intendant de la reine Candace, mais un disciple, Philippe. 

 

Sainte lectio divina en ces saints jours de Pâques. 

 

Christophe de DREUILLE