Nous prions avec Le Livre de Ben Sirac le Sage  : 
 
 
du 13 au 19 août : semaine 8
 
du 20 au 26 août : semaine 9
 
Nous prions avec l'Evangile selon saint Matthieu : 
 
 
 27 août au 16 septembre : semaines 1 à 3
 
 
Nous prions avec Le Livre de Ben Sirac le Sage  : 
 
 
du 13 au 19 août : semaine 8
 
du 20 au 26 août : semaine 9
 
Nous prions avec l'Evangile selon saint Matthieu : 
 
 
 27 août au 16 septembre : semaines 1 à 3
 

DIMANCHE 6 AVRIL 2014

 

Jésus lui dit : "Moi, je suis la Résurrection et la Vie. Celui qui croit en moi, même s'il meurt vivra ; et tout homme qui vit et qui croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela?" (Jn 11,25)

 

Dans notre marche vers Pâques, en ce troisième dimanche des scrutins pour les catéchumènes, la liturgie de la messe nous offre le récit de la Résurrection de Lazare par Jésus, son ami (Jn 11). Avec ce dimanche commence également le Temps de la Passion, dont la signification et le salut qu'elle apporte sont résumés dans cet événement. Durant la semaine qui s'ouvre aujourd'hui, nous pouvons prendre du temps pour méditer ce texte biblique

 

Voici quelques réflexions pour accompagner la méditation de cette Parole de Dieu : 

 

Jésus et Lazare : de la mort à la vie (Jn 11, 1-45)
 
C'est l'ultime signe que fait Jésus avant de s'acheminer vers sa Pâque. Il est marqué par l'opposition la plus radicale: mort/vie. Le cheminement de foi que propose Jésus consiste en la conversion la plus profonde de nos mentalités: l'existence du croyant n'a plus désormais pour perspective la mort, mais la vie et la gloire de Dieu. Jésus, uni à son Père, s'est en effet manifesté comme le vainqueur du combat contre la mort.
 
Jésus et Marthe : de la foi pharisienne à la foi au Christ
 
Les bénéficiaires de ce signe en sont non seulement Lazare, mais également les autres membres de cette famille amie de Jésus que sont Marie et Marthe. C'est d'ailleurs cette dernière qui, au cœur du récit, s'entretient avec Jésus. Elle est invitée à passer de la croyance pharisienne en la résurrection "au dernier jour" à la proclamation de sa foi en Jésus Christ, Fils de Dieu, source de vie. Lazare sorti vivant de son tombeau sera le signe que Jésus, envoyé du Père, est lui-même, en sa personne, "la résurrection et la vie". Ce signe donné à tous fonde l'espérance des croyants. 
 
La prière de Jésus 
 
Benoit XVI a proposé une belle méditation sur cette prière de Jésus à son Père :  
Le moment de la prière explicite de Jésus au Père devant la tombe est le débouché naturel de toute l’histoire, qui se déroule sur ce double registre de l’amitié avec Lazare et de la relation filiale avec Dieu. Ici aussi, les deux relations vont de pair. «Père, je te rends grâce parce que tu m'as exaucé» (Jn 11, 41): c’est une eucharistie. La phrase révèle que Jésus n’a pas cessé, même pour un instant, la prière demandant la vie pour Lazare. Cette prière continue, elle a même renforcé le lien avec son ami et, dans le même temps, elle a confirmé la décision de Jésus de rester en communion avec la volonté du Père, avec son plan d’amour, dans lequel la maladie et la mort de Lazare doivent être considérées comme un lieu dans lequel se manifeste la gloire de Dieu (Audience du 14 décembre 2011).
 
 
Sainte lectio divina en ce Temps du Carême et de la Passion
Christophe de DREUILLE
@lectiodivina13