Nous prions avec l'Evangile selon saint Matthieu : 
 
 
du 12 au 18 novembre : semaine 3
 
du 19 au 26 novembre : semaine 4
 
du 27 novembre au 2 décembre : semaine 5
 
 
 
 
 
 

MARDI 15 AVRIL 2014

 

La Parole de Dieu me réveille chaque matin, chaque matin elle me réveille pour que j'écoute comme celui qui se laisse instruire. Le Seigneur Dieu m'a ouvert l'oreille" (Is 50 – Première lecture de la messe du Dimanche des Rameaux).

 

Nous vous proposons quelques extraits de l'homélie de Mgr Christophe DUFOUR, archevêque d'Aix et Arles, prononcée lors de la Messe Chrismale, à la Cathédrale St-Sauveur d'Aix-en-Provence : 

 

Frères et sœurs, en cette Semaine Sainte, nous allons bientôt être guéris de l’acédie. L’acédie est une tentation à laquelle sont exposés aujourd’hui les fidèles du Christ que nous sommes. Elle est une maladie ; elle est même un péché ; saint Jean Cassien, moine à Marseille au 5ème siècle, la mettait dans la liste des 7 péchés capitaux. Le pape François la dénonce dans son exhortation apostolique. « Non à l’acédie égoïste » écrit-il. Non à l’acédie pastorale. Non à l’acédie paralysante. L’acédie est une sorte de paresse. Paresse spirituelle, paresse pastorale, paresse de la foi, de l’espérance et de la charité, paresse qui touche toute la vie chrétienne. Nous allons en être guéris. Guéris par la croix du Christ.

Pour résister à la tentation de l’acédie, le pape François nous offre la boussole de la joie.

1- La joie de rencontrer le Christ dans la prière. Prière personnelle et quotidienne. Prière en famille. Prière dans nos groupes et nos communautés. Du temps donné à Dieu, chaque jour. Dans les meilleures heures de la journée, sans que cela nuise à notre devoir d’état. Ne dites pas « Je n’ai pas le temps ». Que de bavardages inutiles et d’activités futiles, ou de temps passé sur les réseaux sociaux ! Si ce temps est pris sur le temps de l’oraison, c’est qu’il y a quelque chose qui ne va pas ! Je le dis particulièrement aux prêtres, mais je peux le dire aussi pour tout chrétien qui ne met pas la prière au cœur de chacune de ses journées. « La joie remplit le cœur et la vie de ceux qui rencontrent Jésus » (EG §1).

2- La joie de goûter et de faire goûter la Parole de Dieu : elle est la nourriture du disciple missionnaire. Elle apporte au chrétien la bonne santé de l’esprit, du cœur et du corps, elle lui procure la joie. Goûter la Parole de Dieu et la faire goûter. La semer à temps et à contre temps. Je rêve de grandes semailles de la Parole. Ces semailles doivent être la priorité des priorités de notre action pastorale et missionnaire.

3- La joie de se rassembler au nom du Christ Jésus. Se rassembler le dimanche, jour du Seigneur, jour de joie et jour de fête. Oui, faire du dimanche un jour de joie et de fête pour tous. Pour les familles, pour les personnes seules, pour les malades, pour les personnes dans l’épreuve. La Bonne Nouvelle annoncée aux pauvres. Pas de renouveau de notre Eglise sans un renouveau du dimanche. Je fais le vœu que les chrétiens inscrivent dans la société ce renouveau de la joie dominicale pour tous, un jour de vrai repos dans l’amour fraternel, un jour de fête de la famille de Dieu, ouvert à tous.

cf. l'intégralité de l'homélie.

 

Sainte lectio divina en cette Semaine Sainte

Christophe de DREUILLE

@lectiodivina13