Lectio Divina - 2nde lettre de saint Paul à Timothée
 
 
Nous prions avec les Lettres de saint Paul :
 
Lettre à Timothée : 
 
 
 
 
du 5 au 11 février : semaine 5
 
du 12 au 18 février : semaine 6
 
 
Lettre à Tite :
 
du 19 au 25 février : semaine 1
 
du 26 février au 4 mars : semaine 2
 
du 5 au 11 mars :  semaine 3

DIMANCHE 27 SEPTEMBRE 2015

 

 

Nous commençons en ce dimanche un nouveau parcours de lectio divina. Après avoir médité sur le message de saint Paul dans sa première épître à Timothée, nous retournons dans l'Ancien Testament et plus particulièrement dans la dernière partie du Livre du Deutéronome, c'est-à-dire dans ces textes qui assurent la clôture du Pentateuque (la "Tora de Moïse") et donnent quelques clés de lecture précieuses pour relire la révélation déployée dans les premiers livres bibliques.

Le message de ces chapitres du Deutéronome est déjà annoncé dans les derniers versets du chapitres 26, avec une insistance sur "aujourd'hui". La qualité de relation qui s'appelle l'alliance, le don de Dieu et notre réponse à ce Dieu qui vient à notre rencontre sont à vivre dès maintenant.

 

LE LIVRE DU DEUTÉRONOME

 

Le livre du Deutéronome est rédigé comme le testament que Moïse adresse à son peuple juste avant l’entrée en Terre Promise. Il se présente comme une relecture des événements de l’Exode et de la signification des 40 ans vécus par le peuple au désert, et comme un rappel des exigences de cette Loi qui qualifie la relation entre Dieu et son peuple. Dans la dernière partie de ce livre (nous avions déjà médité Dt 1 à 8, en 2012), Moïse rappelle les conditions de la vie en Terre Promise, c’est-à-dire de la vie en présence du Seigneur, en communion avec lui.

La lecture de ce texte peut sembler ardue. Elle est exigeante car elle appelle une conversion. Plus que jamais, il faut avoir présent à l’esprit certaines recommandations de lecture des textes bibliques :

– lire un texte dans sa longueur. La Bible trace des parcours, des processus.

– aucune Parole de Dieu n’a pour but de nous condamner, mais souvent pour nous convertir

– il faut exercer les différents niveaux de lecture des textes bibliques. Si les ennemis étaient une réalité historique pour Israël, ils peuvent désigner pour nous les forces du mal qu’il nous faut combattre avec courage et persévérance. La terre promise, lieu du repos, n’est pas seulement un territoire géographique mais surtout la Vie en communion avec le Seigneur, l’expression du Don de Dieu qu’il nous faut apprendre à vivre lorsqu’on l’a reçu.

Sainte Lectio Divina

Christophe de DREUILLE

@lectiodivina13