Nous prions avec Le Livre de Ben Sirac le Sage  : 
 
 
du 13 au 19 août : semaine 8
 
du 20 au 26 août : semaine 9
 
Nous prions avec l'Evangile selon saint Matthieu : 
 
 
 27 août au 16 septembre : semaines 1 à 3
 
 
Nous prions avec Le Livre de Ben Sirac le Sage  : 
 
 
du 13 au 19 août : semaine 8
 
du 20 au 26 août : semaine 9
 
Nous prions avec l'Evangile selon saint Matthieu : 
 
 
 27 août au 16 septembre : semaines 1 à 3
 

SAMEDI 4 JUILLET 2015

 

"Creuse la Sagesse comme un chercheur de trésor" (Pr 2,4)

 

Après la première lecture des 9 premiers chapitres du Livre des Proverbes, nous pouvons rendre grâce pour ce don de la Sagesse que le Seigneur accorde à ceux qui le lui demandent. Nous pouvons reprendre la prière du Roi Salomon : "Donne-moi la Sagesse, assise auprès de toi". Cette première lecture de Pr 1 à 9 privilégiait le temps de la "lectio", première étape de l'accueil priant de la Parole de Dieu. 

A partir de ce dimanche, nous passerons à la 2e et 3e lecture des textes de ces chapitres afin de mieux les mémoriser, d'en approfondir le sens dans la méditation, d'y trouver les mots de notre propre prière de réponse à la Parole de Dieu et surtout d'entrer dans le mystère de la communion avec Celui qui nous parle.

 

Quelques réflexions  : 

– PRÉSENTATION DU LIVRE DES PROVERBES

La sagesse répandue largement dans le cœur des hommes qui la cherchent et se mettent à son école a sa source en Dieu. Tel est le grand secret de la Révélation biblique distinguant la vraie Sagesse qui vient de Dieu des prétentions des sagesses purement humaines.

La réflexion sapientielle semble prendre la révélation à rebours. À la différence des prophètes, elle ne s’appuie pas sur l’histoire du salut, mais sur l’expérience universelle, elle s’intéresse moins à un peuple particulier qu’à la trame de l’existence de chaque homme. La sagesse a donc une source, non en l’homme pour lui permettre d’imaginer Dieu, mais en Dieu qui en fait le don à l’homme pour qu’il puisse gérer cet ordre de la création, la gouverner et la garder, selon le dessein originel révélé en Gn1. C’est le grand apport de ces textes : la sagesse est donnée à tout homme, et Israël, bénéficiaire de la révélation, reçoit la mission d’annoncer à tous l’origine de la sagesse en Dieu et de qualifier la réponse de l’homme à ce don qui lui est fait : l’attitude de « crainte » au sens positif et religieux qu’il a dans la Bible. La crainte du Seigneur est gloire et fierté, gaieté et couronne d’allégresse, elle réjouit le cœur (Si 1,11-12)

Le Livre des Proverbes est le premier texte du corpus sapientiel. Il est placé sous l’autorité de Salomon, le roi maître de sagesse par excellence, et compile plusieurs antiques recueils de sagesse. Les chapitres 1 à 9 constituent une magistrale introduction qui culmine dans les prises de parole de la Sagesse personnifiée (Pr 8 et 9), liée au Créateur et à l’œuvre de la Création.

 

– Texte de la commission théologique internationale sur le sens de la littérature sapientielle de la Bible : 

A côté des textes qui s’attachent à l’histoire du salut, avec les thèmes théologiques majeurs de l’élection, de la promesse, de la Loi et de l’alliance, la Bible contient aussi une littérature de sagesse qui ne traite pas directement de l’histoire nationale d’Israël mais qui s’intéresse à la place de l’homme dans le monde. Elle développe la conviction qu’il y a une manière correcte, « sage », de faire les choses et de conduire sa vie. L’homme doit s’appliquer à la rechercher et s’efforcer ensuite de la mettre en pratique. Cette sagesse ne se trouve pas tant dans l’histoire que dans la nature et la vie de tous les jours. Dans cette littérature, la Sagesse est souvent présentée comme une perfection divine, parfois hypostasiée. Elle se manifeste de manière étonnante dans la création, dont elle est « l’ouvrière » (Sg 7, 21). L’harmonie qui règne entre les créatures lui rend témoignage. De cette sagesse qui vient de Dieu, l’homme est rendu participant de multiples manières. Cette participation est un don de Dieu qu’il faut demander dans la prière : « J’ai prié, et l’intelligence m’a été donnée, j’ai invoqué, et l’esprit de Sagesse m’est venu » (Sg 7, 7). Elle est encore le fruit de l’obéissance à la Loi révélée. En effet, la Torah est comme l’incarnation de la sagesse. « Convoites-tu la sagesse ? Garde les commandements, le Seigneur te la prodiguera. Car la crainte du Seigneur est sagesse et instruction » (Si 1, 26-27). Mais la sagesse est aussi le résultat d’une observation sagace de la nature et des mœurs humaines dans le but de découvrir leur intelligibilité immanente et leur valeur exemplaire.

Sainte lectio divina
Christophe de DREUILLE
@lectiodivina13