Lectio Divina - 2nde lettre de saint Paul à Timothée
 
 
Nous prions avec les Lettres de saint Paul :
 
Lettre à Timothée : 
 
 
 
 
du 5 au 11 février : semaine 5
 
du 12 au 18 février : semaine 6
 
 
Lettre à Tite :
 
du 19 au 25 février : semaine 1
 
du 26 février au 4 mars : semaine 2
 
du 5 au 11 mars :  semaine 3

 Souscrire au flux RSS     Souscrire Au "fil de la Lectio Divina" par Email

 

Le samedi, dernier jour de la semaine pour un chrétien, c'est avec Marie que l'Eglise nous invite à relire notre semaine, à nous remettre en mémoire la Parole de Dieu reçue le dimanche précédent (fête de l'Epiphanie du Seigneur) et qui a nourri toute notre semaine. 

Nous pouvons prendre le temps avec la Vierge Marie de reprendre aussi tel ou tel texte de la lectio quotidienne de cette semaine, et de les garder en nos coeurs comme elle le faisait. Nous pouvons choisir tel ou tel verset qui a éclairé notre prière de cette semaine, le noter, l'apprendre par coeur, le méditer...

Pour accompagner la lectio divina de ce samedi, nous vous proposons un extrait de de la récente exhortation apostolique de Benoît XVI sur la Parole de Dieu (§ 124) :

Cette relation intime entre la Parole de Dieu et la joie est manifestée avec évidence chez la Mère de Dieu. Rappelons les paroles de sainte Élisabeth : « Heureuse celle qui a cru à l’accomplis- sement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur» (Lc 1, 45).

Marie est bienheureuse parce qu’elle a la foi, qu’elle a cru, et que dans cette foi, elle a accueilli dans son sein le Verbe de Dieu pour le donner au monde. La joie provenant de la Parole peut maintenant s’étendre à tous ceux qui, dans la foi, se laissent transformer par la Parole de Dieu. L’Évangile de Luc nous présente à travers deux textes ce Mystère d’écoute et de joie. Jésus affirme: «Ma mère et mes frères, ce sont ceux qui entendent la Parole de Dieu, et qui la mettent en pratique » (8, 21). Et, face à l’exclamation d’une femme qui, au milieu de la foule, entend exalter le ventre qui l’a porté et le sein qui l’a allaité, Jésus révèle le secret de la vraie joie: «Heureux plutôt ceux qui entendent la parole de Dieu, et qui la gardent !» (Lc 11, 28).

Jésus indique la vraie grandeur de Marie, en ouvrant ainsi à chacun de nous la possibilité de cette béatitude qui naît de la Parole écoutée et mise en pratique. C’est pourquoi, à tous les Chrétiens, je rappelle que notre relation personnelle et communautaire avec Dieu dépend de l’accroissement de notre fa- miliarité avec la Parole divine. Enfin, je m’adresse à tous les hommes, également à ceux qui se sont éloignés de l’Église, qui ont abandonné la foi ou qui n’ont jamais entendu l’annonce du salut. À chacun, le Seigneur dit : « Voici que je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui ; je prendrai mon repas avec lui, et lui avec moi » (Ap 3, 20).


"Cette parole de l'Écriture, que vous venez d'entendre,

c'est aujourd'hui qu'elle s'accomplit" (Lc 4)

 

Ce verset se trouve dans l'Evangile de la messe de ce jour qui nous encourage à la persévérance dans l'accueil quotidien de la Parole de Dieu.

Nous sommes depuis le début de l'Avent, et encore pour deux semaines, engagés dans un "parcours de lectio divina" qui nous fait prier les chapitres 56 à 66 du Livre d'Isaïe. Le texte que Jésus a lu dans la synagogue de Nazareth se trouve précisément dans cet ensemble de chapitres que nous prions en lectio divina. 

 

 

Pour ceux qui nous rejoignent ces jours-ci, et qui découvrent le site et le blog de la lectio divina (vous êtes très nombreux – plusieurs centaines d'inscriptions depuis le début de la semaine) : 

– vous pouvez prendre en cours de route le parcours dans lequel nous sommes engagés (Is 56 - 66)

– mais vous pouvez aussi prendre le temps durant 15 jours de faire un des "Parcours de découverte" proposés sur le site ;

– Dans deux semaines, nous entrerons dans un nouveau parcours de lectio divina (Jn 1 - 4) ; vous pourrez alors nous accompagner dans cette belle aventure de la lectio divina quotidienne à l'aide du programme proposé.

– Nous vous invitons à vous inscrire dès maintenant. Ainsi, vous recevrez déjà des documents introductifs, et lorsque nous entamerons notre nouveau parcours de lectio divina, vous recevrez automatiquement les feuilles hebdomadaires.

 

 

"Les nations verront ta justice

et tous les rois ta gloire,

Alors on t'appellera d'un nom nouveau

que la bouche du Seigneur désignera" (Is 62, 2)

La fête de l'Epiphanie que nous célébrons en ce dimanche nous invite à la joie du salut et à l'action de grâce pour l'ampleur de ce salut qui, dans le Christ, veut rejoindre chacun, aussi loin soit-il. Tel est bien le sens de la lectio de ces jours. Ces textes du "3e Isaïe" ont en effet porté cette promesse qui s'accomplit dans l'incarnation du Verbe de Dieu. 

 

Is 62 (lectio de ce jour et de demain) contient une image qui s'appuie sur le prophète Osée et se déploie dans le Cantique des Cantiques : l'alliance du Seigneur avec son peuple, avec l'humanité, est décrite en termes d'épousailles, d'amour sponsal. Ce thème sera repris par Jean le Baptiste qui se décrit lui-même comme "l'ami de l'époux". Celui-ci, dans la cérémonie du mariage en Orient, avait la responsabilité de mettre en présence l'époux et l'épouse, en conduisant l'épouse jusqu'à la demeure de son époux. Telle est le témoignage de Jean Baptiste, qui le comble de joie : "au milieu de vous se tient quelqu'un que vous ne connaissez pas" ; "c'est pour qu'il fût manifesté que je suis venu". La mission du Baptiste devient la nôtre, celle de l'Eglise : mettre en lien, en communion, chaque personne avec le Christ. 

 

La bénédiction solennelle de cette solennité nous le rappelle : 

"Aujourd'hui, le Christ s'est manifesté au monde, il est la lumière qui en dissipe les ténèbres; marchez avec lui, pleins de confiance et que Dieu fasse de vous des lumières pour guider vos frères sur leurs chemins".

 

DIMANCHE 1er JANVIER 2012

 

Chers amis, 

 

en cette nouvelle année, c'est avec les formules de la Parole de Dieu elle-même que nous venons vous présenter tous nos voeux à vous tous qui persévérez dans la lectio divina quotidienne ou qui souhaitez découvrir cette belle aventure spirituelle de l'accueil quotidien de la Parole de Dieu : 

 

Que le Seigneur vous bénisse et vous garde !

Que le Seigneur fasse briller sur vous son visage, qu'il se penche vers vous !

Que le Seigneur tourne vers vous son visage, qu'il vous apporte la paix 

(Nb 6 – 1ère lecture de la messe de ce dimanche)

 

Notre programme de lectio divina quotidienne nous invite aujourd'hui à méditer sur le séjour de Jésus au désert, après son baptême dans le Jourdain. Il y est conduit par l'Esprit. Affronté au diable et à ses tentations, c'est par son enracinement dans la Parole des Ecritures que le Christ, Verbe du Père, écarte toutes ces tentations : 

 

Ce n'est pas de pain seulement que vivra l'homme, mais de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu (Mt 4,4).

 

S'il y a une personne de notre humanité qui est le modèle de cet accueil fidèle de la Parole de Dieu, c'est bien la Vierge Marie, que nous célébrons aujourd'hui dans son titre traditionnel de "Mère de Dieu". Dans l'Evangile de la messe de ce dimanche, elle est décrite comme le modèle de la lectio divina :

 

Marie retenait tous ces événements et les méditait dans son coeur (Lc 2 – Evangile de ce dimanche).

 

Avec Marie, demandons à l'Esprit Saint de nous guider tout au long de cette année pour que nous gardions et méditions chaque jours la Parole du Seigneur, pour que nous découvrions les signes que le Seigneur nous donne de sa présence et de son action pour nous. 

 

Sainte lectio divina en cette nouvelle année.

Christophe de DREUILLE

 

DIMANCHE 1er JANVIER 2012

 

Chers amis, 

 

en cette nouvelle année, c'est avec les formules de la Parole de Dieu elle-même que nous venons vous présenter tous nos voeux à vous tous qui persévérez dans la lectio divina quotidienne ou qui souhaitez découvrir cette belle aventure spirituelle de l'accueil quotidien de la Parole de Dieu : 

 

Que le Seigneur vous bénisse et vous garde !

Que le Seigneur fasse briller sur vous son visage, qu'il se penche vers vous !

Que le Seigneur tourne vers vous son visage, qu'il vous apporte la paix 

(Nb 6 – 1ère lecture de la messe de ce dimanche)

 

Notre programme de lectio divina quotidienne nous invite aujourd'hui à méditer sur le séjour de Jésus au désert, après son baptême dans le Jourdain. Il y est conduit par l'Esprit. Affronté au diable et à ses tentations, c'est par son enracinement dans la Parole des Ecritures que le Christ, Verbe du Père, écarte toutes ces tentations : 

 

Ce n'est pas de pain seulement que vivra l'homme, mais de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu (Mt 4,4).

 

S'il y a une personne de notre humanité qui est le modèle de cet accueil fidèle de la Parole de Dieu, c'est bien la Vierge Marie, que nous célébrons aujourd'hui dans son titre traditionnel de "Mère de Dieu". Dans l'Evangile de la messe de ce dimanche, elle est décrite comme le modèle de la lectio divina :

 

Marie retenait tous ces événements et les méditait dans son coeur (Lc 2 – Evangile de ce dimanche).

 

Avec Marie, demandons à l'Esprit Saint de nous guider tout au long de cette année pour que nous gardions et méditions chaque jours la Parole du Seigneur, pour que nous découvrions les signes que le Seigneur nous donne de sa présence et de son action pour nous. 

 

Sainte lectio divina en cette nouvelle année.

Christophe de DREUILLE

 

DIMANCHE 1er JANVIER 2012

 

Chers amis, 

 

en cette nouvelle année, c'est avec les formules de la Parole de Dieu elle-même que nous venons vous présenter tous nos voeux à vous tous qui persévérez dans la lectio divina quotidienne ou qui souhaitez découvrir cette belle aventure spirituelle de l'accueil quotidien de la Parole de Dieu : 

 

Que le Seigneur vous bénisse et vous garde !

Que le Seigneur fasse briller sur vous son visage, qu'il se penche vers vous !

Que le Seigneur tourne vers vous son visage, qu'il vous apporte la paix 

(Nb 6 – 1ère lecture de la messe de ce dimanche)

 

Notre programme de lectio divina quotidienne nous invite aujourd'hui à méditer sur le séjour de Jésus au désert, après son baptême dans le Jourdain. Il y est conduit par l'Esprit. Affronté au diable et à ses tentations, c'est par son enracinement dans la Parole des Ecritures que le Christ, Verbe du Père, écarte toutes ces tentations : 

 

Ce n'est pas de pain seulement que vivra l'homme, mais de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu (Mt 4,4).

 

S'il y a une personne de notre humanité qui est le modèle de cet accueil fidèle de la Parole de Dieu, c'est bien la Vierge Marie, que nous célébrons aujourd'hui dans son titre traditionnel de "Mère de Dieu". Dans l'Evangile de la messe de ce dimanche, elle est décrite comme le modèle de la lectio divina :

 

Marie retenait tous ces événements et les méditait dans son coeur (Lc 2 – Evangile de ce dimanche).

 

Avec Marie, demandons à l'Esprit Saint de nous guider tout au long de cette année pour que nous gardions et méditions chaque jours la Parole du Seigneur, pour que nous découvrions les signes que le Seigneur nous donne de sa présence et de son action pour nous. 

 

Sainte lectio divina en cette nouvelle année.

Christophe de DREUILLE

 

 

"L'Esprit du Seigneur est sur moi,

parce qu'il m'a consacré par l'onction pour porter la Bonne Nouvelle aux pauvres.

Il m'a envoyé annoncer aux captifs la délivrance

et aux aveugles le retour à la vue...

proclamer une année de grâce du Seigneur" (Is 61 et Lc 4)

 

Ces versets qui font partie de la lectio divina de ces deux derniers jours contiennent toute la signification chrétienne du passage à une nouvelle année : demander au Seigneur qu'il fasse, pour chacun de nous, de cette année qui s'ouvre, une "année de grâce" durant laquelle la Bonne Nouvelle pourra toucher les coeurs des pauvres que nous sommes ; une année durant laquelle nous pourront devenir à la suite du Christ des témoins de cette Bonne Nouvelle pour tous ceux que nous rencontrerons. 

Selon le calendrier chrétien, l'année est certes déjà commencée depuis le début de l'Avent. Mais en ce moment où à travers le monde s'échangent des voeux à l'occasion du passage à une nouvelle année civile, nous pouvons joindre les nôtres, en confiant ce monde à la Vierge Marie, Mère de Dieu que nous célébrons le 1er janvier. 

 

 

Dans la lumière de Noël, que nous célébrons tous les jours de cette octave, nous vous adressons donc nos voeux que nous formulons avec les mots de l'Ecriture tout d'abord, puis avec ceux du Saint Père :

 

"Que le Seigneur vous bénisse et vous garde !

Que le Seigneur fasse briller sur vous son visage, qu'il se penche vers vous !

Que le Seigneur tourne vers vous son visage et vous comble de sa paix" (cf. Nb 6, 22-27)
 
Que chacune de nos journées soit façonnée par la rencontre renouvelée du Christ, le Verbe du Père fait chair : il est à l’origine et à la fin et « tout subsiste en lui » (Col1, 17). Faisons silence pour écouter la Parole du Seigneur et pour la méditer, afin que, par l’action efficace de l’Esprit Saint, elle continue à demeurer, à vivre et à nous parler tous les jours de notre vie. De cette façon, l’Église se renouvelle et rajeunit grâce à la Parole du Seigneur qui demeure éternellement (cf. 1 P 1, 25; Is40, 8).
Ainsi, nous pourrons nous aussi entrer dans le grand dialogue nuptial par lequel se clôt l’Écriture Sainte : «L’Esprit et l’Épouse disent: ‘Viens!’ [...] Celui qui témoigne de tout cela déclare: ‘Oui, je viens sans tarder.’ – Amen! Viens, Seigneur Jésus ! » (Ap 22, 17.20). 
BENOÎT XVI
 

 

Du sein du shéol, j'ai appelé, tu as entendu ma voix" (Jon 2,3)

A partir de ce dimanche, nous vous proposons un nouveau parcours de lectio divina. Nous retrouvons l'Ancien Testament et les prophètes avec ce petit livre de Jonas (qu'il faut chercher au milieu des 12 petits prophètes). Ce bref parcours nous introduira au texte d'Isaïe que nous prierons à partir de fin novembre et en décembre. 

Jonas est en effet un livre qui, au travers d'une histoire racontée à la manière d'un conte, veut nous donner quelques clefs de lectures essentielles pour bien lire l'ensemble des autres livres prophétiques. 

Dans le cadre de notre lectio divina, ce livre nous indique comment recevoir la Parole de Dieu, celle qui a été inlassablement portée par les prophètes, sous l'inspiration de l'Esprit Saint:

– La Parole de Dieu appelle et envoie en mission ; elle sollicite la liberté de celui qui est ainsi appelé.

– La Parole de Dieu veut rejoindre tout homme, pour les sauver tous, pour faire à tous miséricorde : dans le Livre de Jonas tous ont besoin d'être sauvés : les marins du chapitre 1, les Ninivites du chapitre 3, mais aussi le prophète lui-même qui doit faire lui-même l'expérience du salut. 

– Surtout, la Parole de Dieu est toujours un message de Miséricorde, une bonne nouvelle annonçant le Salut. Même lorsque cette parole a les rudes accents des oracles de jugement. Les chapitres 3 et 4 en particulier nous montreront comment la parole qui ressemble à une condamnation est en réalité une invitation forte au repentir, à la conversion. Il suffit que l'homme se laisse toucher par cette Parole pour que le Seigneur exerce sa miséricorde.

Cela fait maintenant une semaine que nous avons commencé notre nouveau parcours de lectio divina. Ces chapitres de l'Evangile selon saint Luc nous montrent ce que cela signifie de suivre le Christ. La nouvelle semaine qui commence ce soir sera marquée par la Solennité de l'Assomption de la Vierge Marie. Aussi, je vous propose, pour la lectio de demain (dimanche), de poursuivre la lecture prévue (Lc 11,14 à 26) jusqu'au verset 28.

Lc 11, 27-28 caractérise en effet la Vierge Marie, et la consacre comme modèle de lectio divina :

"Heureux ceux qui écoutent la Parole de Dieu et qui la gardent"

Cette béatitude prononcée par Jésus fait écho à l'exclamation d'Elisabeth lorsque Marie arrive chez elle : "Bienheureuse celle qui a cru à l'accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur" (Lc 1,45).